Rétrospective de la session parlementaire d’été 2021

Rétrospective de la session parlementaire d’été 2021 © transfair
21.06.2021

Le service public a marqué les débats. Côté Poste, transfair se réjouit que le Conseil national se soit prononcé contre une privatisation de PostFinance. Côté rail, transfair salue le soutien financier voté par le Parlement pour les entreprises de transports publics et de transport ferroviaire de marchandises pour 2021 ainsi que du signal positif envoyé par le Conseil national en faveur des trains de nuit. Au niveau de la Confédération, transfair s’est engagé pour que RUAG reste en mains fédérales. Le débat a été reporté à la session d’automne 2021. La co-présidente et conseillère nationale de transfair, Greta Gysin, a déposé deux motions progressistes relatives au congé paternité et posé une question clé au Conseil fédéral : quid de la liberté syndicale et des droits d'accès au personnel ?

PostFinance : le Conseil national (CN) ne veut pas d’une privatisation

Le CN a voté contre une motion demandant la privatisation de PostFinance (Bäumle, 21.4121) et a liquidé cet objet. transfair salue cette décision. En automne 2020, dans le cadre de la procédure de consultation sur la révision partielle de la loi sur l’organisation de la poste (LOP), transfair s’était prononcé catégoriquement contre une privatisation partielle, ou totale, de PostFinance, banque d’importance systémique. La préservation des conditions de travail actuelles pour le personnel est centrale. Une CCT moderne est en vigueur à PostFinance depuis le 1er janvier 2021 et une privatisation mettrait en péril ces standards (concurrence accrue, augmentation de la pression exercée sur le personnel). transfair s’était adressé au CN afin qu’il vote contre cette motion. Le syndicat continuera d’agir au Parlement afin que PostFinance reste en mains fédérales.

Le domaine des transports publics (TP) recevra des aides

Les pertes financières continuent de s’aggraver dans le domaine des TP et en lien avec la pandémie du covid-19. Les réserves de nombreuses entreprises de TP ne sont pas seulement épuisées dans le trafic régional, mais aussi dans les secteurs du trafic local, touristique et longues distances. transfair se réjouit que le Parlement ait suivi ses recommandations et voté en faveur de deux motions (21.3459, 21.3593) permettant à la Confédération de verser des subventions pour combler les pertes financières de 2021. Le transport ferroviaire de marchandises subit aussi une diminution de la demande. Le Parlement a décidé de poursuivre son aide en 2021 pour ce secteur en acceptant deux autres motions (21.3460, 21.3594). transfair salue ces mesures et se réjouit que le trafic longue distance soit aussi soutenu.

Un coup de boost pour les trains de nuit, grâce à transfair !  

L’ancien Conseiller national et actuel co-président de transfair, Thomas Ammann, avait lancé un postulat (19.3643) pour charger le Conseil fédéral (CF) d’examiner les mesures qui permettraient de rendre les trains de nuit plus attrayants et d’élargir l’offre. Ce postulat a été repris par l’actuel conseiller national Stefan Müller-Altermatt, ancien président de transfair. Le développement durable constitue une opportunité majeure, spécialement pour le transport international de voyageurs. Les coûts d’exploitation élevés de l’offre en trains de nuit exigent des solutions innovantes. transfair est ravi que le CN ait suivi ses recommandations et accepté ce postulat.

RUAG Ammotec: transfair a écrit au Conseil des Etats pour que l’entreprise ne soit pas vendue

Durant la session de printemps 2021, le CN a donné un signal positif en faveur du maintien de RUAG Ammotec en mains fédérales en acceptant la motion Salzmann (19.3154). transfair a salué cette décision. L’entreprise de Thoune qui fabrique entre autres les munitions pour l’armée suisse est un employeur important pour la région. En cas de vente, la question de la garantie de ces places de travail se pose tout comme celle de la sécurité de l’approvisionnement. L’objet devait être traité au Conseil des Etats (CE) lors de la session d’été 2021 et transfair s’était adressé au CE à l’aide d’une lettre afin qu’il accepte cette motion. Le CE a renvoyé la motion à la commission compétente pour une analyse supplémentaire et débattra lors de la session d’automne 2021.

Congé paternité : transfair s’engage aux côtés de Greta Gysin pour les pères

Grâce notamment à l’engagement de transfair, les pères ont droit à un congé paternité minimal de 2 semaines depuis le 1er janvier 2021 en Suisse. transfair se bat pour obtenir d’autres progrès. Aujourd'hui, les pères ne jouissent pas de protection contre le licenciement, lorsqu’ils prennent leur congé paternité. transfair et sa co-présidente, Greta Gysin, demandent dans une motion (21.3733) qu’une telle protection soit attribuée aux pères, de façon analogue aux mères. Greta Gysin a déposé une deuxième motion (21.3734): dans les cas tragiques où l'enfant viendrait au monde mort-né, ou si l'enfant décède à la naissance, le congé paternité doit quand même être accordé aux pères. Ce n’est pas le cas actuellement.

Droits d’accès : transfair veut garantir la liberté syndicale

Pour transfair, l’accès à ses membres est primordial afin de pouvoir les informer et échanger sur les actualités du monde du travail. Les droits d'accès aux entreprises et d'informer des syndicats découlent notamment de la liberté syndicale. En raison de l'arrivée en trombe du télétravail, la présence des syndicats sur les sites devient difficile. Il faut donc des accès digitaux aux employé-e-s. Ces accès ne sont pas toujours facile à obtenir pour transfair et les autres syndicats. À l’aide de Greta Gysin, transfair a posé une question (21.1048) très importante au CF : comment garantir la liberté syndicale et l'accès au personnel dans un monde du travail de plus en plus mobile ?
Domaines
Service Public, Politique