Recommandation de vote pour le 13 février 2022 – Non à l’arnaque sur le droit de timbre et Oui à l’aide aux médias

Recommandation de vote pour le 13 février 2022 – Non à l’arnaque sur le droit de timbre et Oui à l’aide aux médias

Les prochaines votations populaires auront lieu le 13 février 2022. transfair formule les recommandations de vote suivantes à l’intention de ses membres : Non à la suppression du droit de timbre et Oui à l’aide aux médias.

Aline Leitner

Non à l’abolition du droit de timbre

Le droit de timbre est un impôt prélevé par la Confédération. Il compense le fait que le secteur financier suisse ne paie pas de TVA sur ses produits et transactions et que les gains en capital ne sont pas imposés. Le parlement veut maintenant supprimer une partie de cet « impôt de substitution ». Un Oui entraînerait des pertes fiscales d’au moins 250 millions de francs chaque année.

En règle générale, les réductions d’impôts pour les multinationales n’aboutissent qu’à une chose : moins de recettes pour l’État. Et donc soit à une augmentation des impôts pour tous les autres contribuables – PME ou salariés – soit à une diminution des prestations de l’État. En bref, l’allègement pour les multinationales se ferait au détriment des salariés. Et ce, dans une crise induite par le coronavirus, dans laquelle non seulement le budget fédéral, mais aussi de nombreux budgets de particuliers ou de PME sont fortement grevés. Il n’est pas acceptable que les multinationales bénéficient de privilèges et que tous les autres mettent la main à la poche. En outre, transfair craint que les importantes pertes fiscales soient compensées par des coupes dans les services publics, comme les transports publics, la formation ou les réductions des primes d’assurance maladie. transfair avait déjà soutenu le référendum contre l’abolition du droit de timbre. C’est pourquoi le syndicat recommande de voter Non à l’arnaque sur le droit de timbre. 

 

Oui au paquet de mesures en faveur des médias

L’aide aux médias à hauteur de 150 millions de francs doit améliorer les conditions cadre et promouvoir la diversité médiatique. En outre, l’aide favorise la préservation de l’information dans toutes les régions et dans toutes les zones linguistiques de notre pays. En substance, l’aide indirecte à la presse augmente et les médias en ligne bénéficient d’un soutien.

transfair soutient le paquet de mesures en faveur des médias. Une démocratie qui fonctionne a besoin de médias indépendants. Le paquet aide la branche à atténuer les conséquences négatives de la pandémie et à s’adapter aux mutations dans les branches. Parallèlement, les emplois dans le secteur des médias sont assurés. En outre, transfair tient à souligner que les collaborateurs travaillant dans la distribution matinale et dominicale sont également protégés, car l’aide aux médias soutient des maisons d’édition qui produisent des journaux et magazines qui sont ensuite distribués via la distribution matinale et quotidienne. Grâce à cette mesure, le carnet de commandes des entreprises de distribution reste stable, ce qui garantit des emplois. C’est pourquoi transfair dit Oui avec conviction à l’aide aux médias.