comPlan - Élections en ligne de mire

ICT

comPlan - Élections en ligne de mire

En tant qu’organe principal de la fondation, le conseil de fondation est comparable au conseil d’administration d’une société anonyme. Il assume la direction stratégique de la caisse de pension et assure ainsi sa santé financière à long terme. Cette année encore, transfair se présentera avec sa propre liste – pour que ta rente soit garantie à long terme !

Robert Métrailler

La caisse de pension comPlan assure plus de 17 000 salariés et 9000 retraité-e-s de Swisscom et des entreprises affiliées économiquement. Le conseil de fondation en est l’organe suprême, il est composé de manière paritaire. Autant les employés que l’employeur mettent à disposition sept membres chacun. Le conseil de fondation définit des objectifs de rendement, édicte et modifie des règlements et fixe le niveau des paramètres techniques. Le conseil de fondation est donc déterminant pour l’avenir de ta rente !

C’est pourquoi cette élection est extrêmement importante pour transfair. Avec sa propre liste électorale, transfair va s’engager pour des rentes équitables et une politique de prévoyance durable et obtenir une répartition des charges socialement acceptable et intergénérationnelle.

Les préparatifs pour les élections battent déjà leur plein. C’est donc le bon moment pour un entretien avec Robert Métrailler, responsable de la branche Communication et en charge de la campagne électorale.

Entretien avec Robert Métrailler

Robert Métrailler, Responsable de la branche ICT
Robert Métrailler, Responsable de la branche ICT

Robert, pourquoi abordons- nous aujourd’hui le thème de comPlan ?

Sujet trop complexe ? Trop ennuyeux ? Il n’est pas aisé de s’intéresser à la thématique des caisses de pension. Il ne s’agit pas d’aborder les aspects techniques ou les règlements, car toutes les informations utiles sont disponibles sur le site de comPlan. Les conseillères, conseillers ainsi que les membres du conseil de fondation restent à disposition des assuré-e-s en cas de besoin. L’objectif de cet entretien consiste à sensibiliser les membres de transfair aux prochaines élections.

N’est-ce pas un peu tôt ? Ces élections n’auront lieu qu’à l’automne prochain.

Il faut savoir que les élections au conseil de fondation de comPlan n’ont jamais déchaîné les foules ! Le taux de participation a toujours été faible. Les assuré-e-s ne saisissent pas l’importance de s’impliquer et de choisir leurs représentant-e-s au conseil de fondation. Il est donc utile d’inverser à temps cette tendance à l’abstention.

La raison de l’indifférence pour ces élections n’est-elle pas à chercher dans la complexité du sujet ?

Il est vrai que le sujet est relativement complexe. Il comporte des aspects politiques, financiers, mais également économiques et sociaux. Tout le monde a déjà entendu parler de taux d’intérêt et de taux de conversion sans forcément savoir de quoi il s’agit. Il est clair que ce sujet intéresse surtout les personnes plus âgées car elles sont proches de la retraite. Pourtant, la retraite ne se finance pas à partir de 50 ans, mais dès le début de l’activité professionnelle. La situation des caisses de pension fait souvent l’objet de débats. Ce qui était valable hier ne l’est plus aujourd’hui. Cela peut engendrer une certaine insécurité. Deux options sont donc possibles : rester un spectateur, une spectatrice, ou se renseigner, se documenter, être pro-actif. Ces élections sont une chance, elles permettent justement d’être partie prenante et d’influencer la stratégie de comPlan.

Quelle est l’importance d’une forte représentativité du personnel dans cette situation ?

La représentativité du personnel est essentielle car il est nécessaire de faire entendre la voix des assuré-e-s. Sur les 14 membres du conseil de fondation, sept sont élu-e-s par les assuré-e-s. Il importe dès lors que ceux-ci remplissent les compétences requises pour préserver à long terme l’intérêt des assuré-e-s et des retraité-e-s.

Quelles sont les compétences requises pour assurer le rôle de membre du conseil de fondation de comPlan ?

Il faut bien sûr manifester un intérêt pour le secteur des assurances sociales, particulièrement dans le domaine de la prévoyance professionnelle. Une certaine expérience dans le domaine de la finance peut être aussi un élément important. Pour assumer une telle fonction, posséder une capacité d’analyse et un raisonnement stratégique sont aussi nécessaires. Il est important de savoir que le temps requis pour cette activité est mis à disposition par l’entreprise et que des formations de qualité sont proposées par comPlan. L’essentiel, c’est surtout que les candidat-e-s aient un grand intérêt pour la thématique et soient motivé-e-s à se former et à apprendre.

Quels sont les principaux défis qui attendent le conseil de fondation ces prochaines années ?

Les défis sont clairs. Il s’agit de pérenniser la caisse de pension tout en garantissant de bonnes prestations pour les assuré-e-s. Un membre du conseil de fondation doit réfléchir sur le long terme, analyser les risques, prendre en compte tous les paramètres. C’est non seulement important pour l’avenir, mais également extrêmement passionnant. En tant que membre du conseil de fondation de comPlan, on a par ailleurs l’opportunité de se créer un large réseau professionnel. J’encourage tous les membres à noter la date de l’élection dans leur agenda et à s’intéresser à leur prévoyance professionnelle, y compris aux élections au conseil de fondation.