Le DETEC met 250 salariés de Billag à la rue

Le DETEC met 250 salariés de Billag à la rue © pathdoc/fotolia
10.03.2017

Le DETEC a annoncé aujourd’hui que la redevance radio-TV sera encaissée par Serafe SA à partir du 1er janvier 2019. Par cette décision, le département fédéral a scellé la fin de Billag, jusqu’ici chargée de percevoir cette redevance, et met quelque 250 salariés à la rue. transfair critique vivement cette décision incompréhensible et, à nos yeux, socialement pas assez responsable.

La communication du DETEC montre clairement que des raisons économiques ont été déterminantes pour la prise de décision définitive. Pour transfair, cette motivation unilatérale est insuffisante, car elle ne tient aucunement compte de la responsabilité sociale qu’un employeur se doit d’assumer vis-à-vis de ses collaborateurs. Tandis que Billag, en tant que filiale de Swisscom, est soumise à la CCT, les conditions d’engagement de Serafe SA sont peu claires. transfair ne comprend donc pas que le DETEC se détourne d’un employeur qui assume sa responsabilité sociale et dont les collaborateurs ont toujours exécuté les tâches qui leur ont été confiées à la satisfaction générale.

La manière de procéder choque transfair 
Par sa décision, le DETEC a par ailleurs scellé la fin de Billag et, partant, la fin de quelque 250 rapports de travail au 1er janvier 2019. Un coup dur pour toutes les personnes concernées à qui on a coupé l’herbe sous les pieds. «Je suis choqué et furieux de la manière dont l’information a été communiquée», affirme Robert Métrailler, le responsable de la branche Communication de transfair. Actuellement, personne ne connaît les détails de cette décision et les responsables de Billag n’ont obtenu aucune information préalable. Le DETEC fait preuve d’un réel mépris à l’égard des 250 collaboratrices et collaborateurs de Billag et des responsables de l’entreprise.

Nous misons sur un partenariat social fort, en faveur des personnes concernées
transfair et les autres partenaires sociaux vont désormais rencontrer Billag pour discuter des prochaines étapes. Pour nous, il est clair que la mise en œuvre de cette décision grave et choquante devra tenir compte le plus possible des aspects sociaux et respecter le plan social. Nous allons également voir si et dans quelle mesure des solutions adéquates peuvent être trouvées en interne, avec Swisscom.