Les CFF vont supprimer des emplois

Les CFF vont supprimer des emplois @ jordanlye / fotolia.com
05.11.2015

Avec le concours de l’entreprise de conseil McKinsey, les CFF examinent leurs coûts globaux de système. Le but avoué est une augmentation de l’efficacité et une diminution des coûts dans l’exploitation de l’actuel système ferroviaire. Dans le cadre du programme « Railfit 20/30 », des économies durables sur les frais récurrents à hauteur d’environ 550 millions de francs par an sont prévues. D’ici 2030, la direction du groupe compte même économiser quelque 1.75 milliards de francs.

La planification de ce programme interviendra durant le 1er semestre 2016. Dans un premier temps, jusqu’en 2020, les CFF entendent faire des économies sur les frais généraux dans les administrations des divisions et accorder une attention particulière aux domaines productifs comme la construction et l’entretien. Des projets de réorganisation déjà initiés seront intégrés dans « Railfit 20/30 ». Dans un second temps, jusqu’en 2030, les CFF espèrent faire des économies grâce à l’utilisation de nouvelles technologies et l’automatisation dans le domaine des installations ferroviaires. Les concepts d’offre doivent être examinés et axés sur la gestion de la hausse prévue du trafic. Des facteurs importants du programme sont l’orientation client et la décharge des budgets publics.

Suppression d’emplois

Sur la base de l’effectif actuel de quelque 29‘000 postes au sein de la maison mère CFF, le programme prévoit la suppression d’environ 900 emplois d’ici 2020 – des suppressions supplémentaires sont tout à fait envisageables. Certes, les CFF nous assurent que les emplois seront supprimés dans le respect des règlementations CCT et que transfair aura l’opportunité de prendre position au sujet des différents projets.

 Revendications de transfair

« Nous demandons aux CFF d’éviter de réelles pertes d’emplois en favorisant, à temps, des mesures de formation initiale et continue, ainsi qu’une planification du personnel précise », insiste Bruno Zeller, responsable de branche Transports publics de transfair. Pour le personnel des CFF en général, nous craignons une intensification de la charge de travail et la perte de la frontière entre travail et repos. Nous allons surveiller de près l’évolution du programme.
Domaines
SBB, SBB Cargo AG