transfair s’oppose à la privatisation complète de PostFinance

transfair s’oppose à la privatisation complète de PostFinance © transfair
20.01.2021

Le conseil fédéral veut permettre à PostFinance d’octroyer des crédits et des hypothèques. A cet effet, PostFinance doit être séparée du groupe Poste et privatisée, selon la proposition soumise au parlement par le conseil fédéral. Une garantie de capitalisation doit assurer l’avenir de PostFinance à long terme. transfair s’oppose avec véhémence à cette privatisation.

transfair adopte une position claire

Le syndicat est contre une privatisation complète de PostFinance et il avait déjà clairement exprimé cette position dans le cadre de la procédure de consultation, l’été dernier. Cette privatisation constitue non seulement une menace pour le personnel de PostFinance, mais également pour l’ensemble de la Poste et pour le service public. Grâce à la perception de sécurité d’une entreprise liée à la Confédération, PostFinance occupe une position centrale. Dans le cas d’une privatisation complète, cette image de sécurité tomberait à l’eau, avec des conséquences très néfastes pour l’entreprise et pour les collaborateurs.

Le personnel au centre des préoccupations

Pour transfair, le maintien des conditions de travail actuelles est une préoccupation centrale. Une convention collective de travail moderne PostFinance est en vigueur depuis le 1er janvier 2021. Une privatisation de PostFinance menacerait à coup sûr ces conditions de travail. transfair s’engagera pour que les conditions de travail progressistes soient maintenues. 

PostFinance a un mandat de prestations de base

En outre, PostFinance est un institut financier d'importance systémique et a un mandat de prestations de base qui doit être rempli. L’une des tâches essentielles consiste à garantir à la population suisse et aux entreprises l’accès aux services de paiement. La sortie de PostFinance du groupe Poste amènerait une augmentation substantielle des coûts du service universel. Dans ce cas, il faudrait s’attendre à des frais massivement plus élevés et à un appauvrissement des services proposés, ce qui serait notamment catastrophique pour les personnes financièrement défavorisées.

transfair veut à tout prix éviter cela. Le syndicat souligne encore une fois que ce service universel est un pilier indispensable au maintien des structures économiques et sociales en Suisse (cela a notamment été prouvé durant la crise du coronavirus). transfair estime que ce service universel doit rester une source de revenu pour la Confédération. Sans PostFinance, le service universel est menacé.
 
transfair s’engagera pour que cette proposition n’obtienne pas la majorité au sein du parlement.

De manière générale, transfair pose les revendications suivantes :

  • Un service public de qualité au service de l’ensemble de la population suisse (également aux personnes n’utilisant pas les moyens digitaux) doit être maintenu.
  • PostFinance doit rester un institut financier d’importance systémique
  • L’interdiction d’octroyer des crédits et des hypothèques pour PostFinance doit être levée.
  • La Confédération doit octroyer à PostFinance une garantie de capitalisation indéterminée.
  • PostFinance doit continuer à assurer la sécurité des emplois et des conditions de travail équitables.
  • Les frais bancaires facturés à la clientèle de PostFinance ne doivent pas subir d’augmentation.
  • PostFinance doit rester aux mains de la Confédération.
Domaines
La Poste Suisse, PostFinance SA