20 ans transfair

20 ans transfair

transfair fête ses 20 ans d'existence le 29 novembre 2019. Sur ce site internet, vous trouverez des informations relatives à l'historique de transfair, un aperçu des quatre branches du syndicat ainsi que des photos et des surprises.

C’est le 29 novembre 2019, jour pour jour, que transfair fêtera son 20e anniversaire à Interlaken. L’histoire à succès du syndicat débute officiellement le 29 novembre 1999, avec la fusion de trois syndicats en une nouvelle association du personnel. Les membres fondateurs de transfair trouvant leur origine dans les années 1918 à 1922, on pourrait tout aussi bien parler d’un jubilé des 100 ans.
  • FCPT Fédération chrétienne du personnel des transports (fondation 1918)
  • ACPF Association chrétienne du personnel fédéral (fondation 1929)
  • FChPTT Fédération suisse des syndicats chrétiens des PTT(fondation 1922)
1999 – transfair est né
Dans le contexte du changement structurel économique de grande ampleur des années 1990 et de la crise consécutive, tous les syndicats étaient confrontés à une massive diminution du nombre de leurs membres. Les syndicats organisés sous la Fédération des syndicats chrétiens du personnel de la Confédération et des entreprises publiques de transport (VGCV) cherchaient une solution d’avenir. Dans le cadre du projet « Avenir VGCV », les organisations susmentionnées ont décidé de se réunir en une seule organisation. Dans le but de renforcer leur présence, d’accroître le nombre de leurs membres et d’améliorer la coordination des besoins des membres.
 
Le Congrès de la FChPTT du 18 juin 1998 a posé les fondements d’un avenir concret avec des structures adaptées et un nouveau nom : transfair – un nom marquant et évident, sans abréviation inutile. En mars 1999, le projet d’une fusion s’est concrétisé de plus en plus. C’est le 29 mai 1999, à l’occasion de son assemblée générale, que la FCPT a présenté pour la première fois les futures branches de la nouvelle entité « transfair » : Poste/Logistique, Communication, Transports publics, Administration publique et Services. Le congrès de dissolution du VGCV du 29 novembre 1999 a marqué la naissance de transfair. Rolf Seiler, le dernier président du VGCV, a ouvert le congrès en ces termes : « Aujourd’hui, nous sommes tous d’accord. transfair est la réponse aux changements dans l’environnement syndical. Avec transfair, nous pouvons envisager l’avenir avec sérénité. »


 
2000
En embauchant des collaborateurs régionaux et en développant les secrétariats régionaux, transfair se prépare à contribuer activement au monde du travail. Introduction de la structure par branches qui continue à faire ses preuves en 2019.

2001
Le service public est encore au cœur de la politique en 2001. transfair fixe des priorités et s’engage sur le front politique.

2002
L’environnement des partenaires sociaux de transfair devient plus rude. Il en résulte des restructurations et la suppression d’emplois. transfair ne lâche rien et organise des grèves pour attirer l’attention sur le mécontentement. La nouvelle organisation faîtière Travail.Suisse, que transfair va rejoindre, est fondée le 14 décembre.

2003
Changement à la tête de transfair : Regula Hartmann-Bertschi se retire. Hugo Gerber lui succède. C’est le début d’une réorientation structurelle, dans le but de renforcer la milice et les régions.

2004
Les partenaires sociaux sont toujours sous pression, les processus de changement sont monnaie courante. Sur le plan de la politique sociale, le Oui à l’indemnité de perte de gain en cas de maternité est un grand pas en avant. Le Non à la 11e révision de l’AVS constitue un important jalon politique.

2005
Une énorme pression pèse toujours sur le personnel. transfair manifeste son mécontentement. Les membres de toutes les branches descendent dans la rue.

2006
Le Oui à des allocations familiales plus élevées – une initiative soutenue par transfair – constitue un succès pour le partenariat social.

2007
transfair, Travail.Suisse et d’autres associations lancent l’initiative « 6 semaines de vacances pour tous ».

2008
Hugo Gerber se retire – Daniel Schütz reprend les rênes et entame une réforme de l’organisation avec « transfair2010 ».

2009
Tanja Brülisauer succède à Daniel Schütz à la direction. La conseillère nationale Chiara Simoneschi-Cortesi est élue présidente.

2010
Avec sa nouvelle présidente, transfair développe de nouvelles structures: l’échange avec les sections fonctionne.

2011
transfair demande aux partenaires sociaux d’appliquer l’outil Logib pour l’égalité salariale et montre l’exemple.

2012
Le Congrès approuve la fusion par absorption du CASC (association des cadres de Swisscom) avec transfair.

2013
Lors du débat public «transfair talk», transfair amène la délocalisation d’emplois vers l’étranger sur le tapis politique.

2014
Le conseiller national Stefan Müller-Altermatt est élu vice-président de transfair.

2015
Stefan Müller-Altermatt est le nouveau président de transfair.

2016
transfair « absorbe » l’Union du personnel du domaine des EPF et lance l’initiative pour un congé paternité de 4 semaines.

2017
Thomas Ammann est le nouveau vice-président de transfair.

2018
Avec une nouvelle stratégie, transfair se prépare pour l’avenir.

2019
transfair reste représenté au Conseil national par Greta Gysin (responsable région Est et membre de la direction de transfair) et par son président, Stefan Müller-Altermatt.

 
2000
transfair absorbe l’ASTET (Association suisse des agents techniques des télécommunications). A l’issue de longues et intenses négociations, le plan social Swisscom voit le jour. En octobre, des négociations difficiles aboutissent à une CCT avec Directories. Et 12 mois de négociations CCT avec Swisscom s’achèvent en mars.

2001
L’intention du Conseil fédéral de vendre la majorité des actions est un thème récurrent. transfair s’oppose à ce projet. Chez Swisscom, les restructurations font partie du quotidien – transfair est fortement impliqué.

2002
Sur la scène politique, les débats portent sur des modifications de la loi sur les télécommunications – transfair exprime un avis critique. Le Conseil fédéral prend la décision importante de conserver la majorité des actions de Swisscom. Les négociations CCT avec Swisscom sont interrompues le 10 octobre.

2003
Swisscom a fait marche arrière au niveau de ses projets de restructuration, les négociations CCT reprennent. Le 2 décembre, les partenaires sociaux se mettent d’accord sur une prolongation de la CCT.

2004
La révision de la loi sur les télécommunications et l’ouverture du dernier kilomètre font l’objet de débats politiques. transfair se montre critique et y voit une menace pour le service public. Dans le partenariat social, une CCT distincte pour cablex voit le jour – inspirée par celle de Swisscom.

2005
Une nouvelle CCT est négociée avec Swisscom. Le Conseil fédéral veut une nouvelle fois vendre ses actions Swisscom.

2006
La privatisation de Swisscom peut être évitée. Suite à la révision de la loi sur les télécommunications, le dernier kilomètre est libéralisé.

2007
Les négociations CCT avec cablex aboutissent de manière satisfaisante. D’énormes réorganisations interviennent chez Swisscom.

2008
Chez Swisscom, les restructurations continuent. Le Conseil fédéral veut une nouvelle fois discuter de la libéralisation de Swisscom.

2009
Swisscom est encore en cours de réorganisation. Les partenaires sociaux se mettent d’accord sur de nouvelles conventions d’affiliation qui lient cablex à la CCT de Swisscom.

2010
Ça continue à bouger chez Swisscom. La branche se prépare aux négociations CCT.

2011
Lancement de diverses négociations CCT – notamment avec Swisscom.

2012
La branche conclut quatre CCT: Swisscom, Swisscom ITS, cablex et local.ch.

2013
Grâce au nouveau droit de participation, la représentation du personnel est renforcée. Dans le cadre du partenariat social, transfair entame des discussions avec Orange et avocis.

2014
Suite à la fusion de Swisscom avec Swisscom ITS, les deux CCT ont été harmonisées avec succès.

2015
transfair se bat avec succès contre la part croissante de travailleurs externes chez Swisscom.

2016
Le projet d’envergure « Operational Excellence » comprend de nombreuses restructurations. transfair les suit de près.

2017
Après les travaux préparatoires, les négociations CCT pour Swisscom commencent à l’automne.

2018
Les CCT Swisscom et cablex sont développées avec succès.

2019
transfair accompagne le transfert d’un millier de personnes de Swisscom vers cablex.


Qui trouve l'actuel responsable de branche ?

2000
Le réseau d’offices postaux est la principale source de préoccupation de la branche : dans le cadre du projet OPTIMA, tous les offices sont analysés, puis rationalisés. transfair suit le processus de près.

2001
transfair n’est pas satisfait des projets de restructuration du réseau d’offices postaux. Le syndicat récolte 20'000 signatures de protestation. La nouvelle CCT avec la Poste est conclue fin avril. Les entrepreneurs CarPostal bénéficient aussi de meilleures conditions de travail.
 
2002
La restructuration dans le cadre du projet REMA prend une tournure que transfair ne peut pas accepter. transfair en parle au Conseil fédéral et demande à la direction du groupe, dans des entretiens au sommet, que la Poste assume sa responsabilité sociale. A l’issue des entretiens, transfair s’étant montré enclin à la grève, la Poste trouve une solution moins radicale.

2003
Dans le domaine des sociétés du groupe Poste, les partenaires sociaux ont ancré dans une CCT-cadre des standards minimaux qui s’appliquent à toutes les entreprises postales. transfair est également impliqué de façon déterminante dans sept plans sociaux modernes.

2004
La Poste envisage une dégradation des conditions de travail. transfair exprime sa position par le biais de pauses de protestation le 27 février. En juin, la Poste renonce à détériorer les conditions de travail. Par la suite, la CCT est prolongée jusqu’à fin 2005. La conclusion de la CCT d’entreprise d’Express Post et de la convention collective de travail de DPD sont des points positifs.

2005
Les négociations pour une CCT sociétés du groupe avec conventions d’affiliation pour Secure Post et CarPostal aboutissent à un résultat satisfaisant.

2006
Le réseau d’offices de poste est adapté. Grâce à transfair, cela se fait de manière socialement acceptable et le personnel n’est pas affecté de manière significative.

2007
Chez PostLogistics, une nouvelle CCT a valeur de signal. Un nouveau plan social est élaboré pour Ymago, Réseau postal et vente ainsi que REMA.

2008
La Confédération accélère l’ouverture du marché postal. transfair s’y oppose.

2009
Les négociations CCT avec Presto aboutissent à un résultat positif.

2010
transfair négocie un nouveau plan social pour les collaborateurs de la Poste.

2011
Grâce à transfair, un nouveau plan social pour les projets Distrinova (automatisation) et Lean (réorganisation logistique de stockage et de colis de détail) voit le jour.

2012
Après l’entrée en vigueur de la nouvelle loi sur la poste, la branche se restructure pour l’avenir et adopte une nouvelle stratégie.

2013
Début des négociations CCT avec la Poste et KEP&Mail. Une nouvelle CCT est conclue pour SPS/SwissSign et Presto.

2014
Les négociations CCT avec la Poste sont difficiles et marquées par de nombreuses interruptions. Fin 2014, les négociations ne sont pas encore terminées.

2015
Les collaborateurs de la Poste bénéficient d’une nouvelle CCT, et ceux de KEP&Mail de leur première CCT.

2016
Les CCT de Presto, IMS, PostLogistics, SPS, SwissSign et SecurePost sont renouvelées ou instaurées.

2017
Le RéseauPostal de l’avenir va de pair avec de nombreuses fermetures d’offices de poste. transfair les suit de près.

2018
Le scandale CarPostal, la suppression de postes chez PostFinance et la restructuration des offices de poste tiennent la branche en haleine. La prolongation de la CCT Poste CH apporte de la stabilité.

2019
IMS, SPS, PostLogistics, SecurePost et la distribution matinale obtiennent des CCT (de branche) prolongées ou nouvelles. transfair lance la pétition « Prendre les salariés à temps partiel pleinement au sérieux ».

Qui trouve l'actuel responsable de branche ?

2000
Les différentes réformes gouvernementales et administratives tiennent la branche en haleine. L’ordonnance sur le personnel de la Confédération pose d’épineux problèmes au niveau politique. Dans le domaine des EPF, une déclaration d’intention de partenariat social est signée.

2001
Sur la base de la nouvelle loi sur le personnel de la Confédération, le parlement adopte différentes ordonnances supplémentaires. transfair accompagne le processus politique. Le Conseil fédéral adopte le statut du personnel EPF le 25 avril, sur la base de la loi sur le personnel de la Confédération et en collaboration avec les partenaires sociaux.

2002
Les travaux préparatoires pour la nouvelle caisse de pension PUBLICA sont en bonne voie. transfair participe de manière décisive à la création du plan social.

2003
Avec le programme d’allègement 03, les économies faites sur le dos du personnel de la Confédération sont excessives. La nouvelle caisse de pension PUBLICA débute ses activités le 1er juin.

2004
Dans le cadre du programme d’allègement, le personnel perd de nouveau des plumes de manière disproportionnée. La révision totale de PUBLICA est engagée.

2005
La Conseil fédéral entame une vaste réforme administrative et veut améliorer l’administration fédérale avec neuf projets transversaux et 25 projets départementaux.

2006
Suite à l’introduction du nouveau système salarial en 2005, les premières négociations salariales ont lieu dans le domaine des EPF.

2007
La vaste réforme administrative s’achève officiellement. Une nouvelle révision de la loi sur le personnel de la Confédération est lancée.

2008
Les partenaires sociaux signent une déclaration d’intention commune pour la législature 2008-2011.

2009
transfair prend position concernant la loi révisée sur le personnel de la Confédération.

2010
transfair a pris une part déterminante dans la mise en place du dialogue sur l’égalité salariale, officiellement ratifié en novembre.

2011
transfair se bat avec succès pour que le niveau de la loi sur le personnel de la Confédération soit maintenu.

2012
Des turbulences liées à la politique du personnel de différents offices fédéraux tiennent transfair en haleine.

2013
transfair est impliqué de manière déterminante dans la révision de la loi sur le personnel de la Confédération.

2014
transfair se bat avec succès contre une réduction totalement démesurée du crédit du personnel.

2015
Avec 6'700 signatures, la pétition « Respect pour le personnel de la Confédération » lance un signal fort contre la frénésie des économies du parlement.

2016
La rente transitoire pour diverses catégories professionnelles est maintenue, grâce à transfair.

2017
transfair s’engage avec succès pour l’adaptation du système salarial.

2018
La réorganisation d’Agroscope préoccupe transfair.

2019
transfair s’engage avec succès en faveur de mesures relatives au travail à la chaleur.

Qui trouve l'actuel responsable de branche ?

2000
Les premières négociations CCT avec les CFF commencent le 8 septembre 1999. A l’issue de 20 (!) séances de négociation, les discussions se terminent avec succès le 29 février. Premières CCT également pour la caisse maladie et la caisse de pension des CFF.

2001
En 2001, les négociations salariales CFF sont particulièrement difficiles. Des rassemblements de protestation ont lieu le 29 octobre. La CCT Personnel Formation professionnelle est conclue le 14 juin, tout comme la CCT Securitrans qui a nécessité d’âpres négociations.

2002
D’un point de vue politique, l’avenir des transports publics est toujours préoccupant. Au niveau du partenariat social, transfair connaît des succès avec les CCT Thurbo et Südostbahn.

2003
Le dialogue social porte ses fruits à de nombreux endroits. Les négociations CCT avec le Luzern-Stans-Engelberg-Bahn et les Transports publics fribourgeois aboutissent avec succès. Et transfair signe des CCT d’entreprise avec les Chemins de fer rhétiques et les Transports régionaux du Mittelland.

2004
Au terme de discussions difficiles, les négociations CCT avec les CFF prennent fin le 26 mai. A l’occasion des premières élections à la commission du personnel, transfair obtient quatre sièges. D’autres succès sont le développement de la CCT de login (anciennement Formation professionnelle transports) et la convention d’entreprise avec le Matterhorn Gotthard Bahn.

2005
La première CCT avec BLS marque une étape importante. D’autres CCT sont développées ou prolongées.

2006
Les partenaires sociaux signent de nouvelles CCT CFF et CFF Cargo.

2007
Après 12 sessions de négociation, la convention collective d’entreprise avec les chemins de fer rhétiques aboutit enfin. Signature d’une nouvelle CCT pour le Chemin de fer du Jura.

2008
Une CCT-cadre pour les chemins de fer à voie normale voit le jour. Une grève dans les ateliers de Bellinzone fait fureur.

2009
Suite à la grève à Bellinzone, de nouvelles règles ont été édictées concernant la collaboration des associations du personnel/syndicats en cas de réorganisation.

2010
En novembre, les partenaires sociaux ont pu achever les négociations du développement de la CCT avec les CFF.

2011
transfair signe une nouvelle CCT pour login. La situation autour de VBZ se détend.

2012
Première CCT pour CFF Cargo International. Et les TPF obtiennent une nouvelle CCT.

2013
transfair a apporté une contribution essentielle à la création de la CCT-cadre pour les entreprises de la communauté tarifaire zurichoise – notamment pour les transports publics zurichois (VBZ).

2014
Les CFF ont une nouvelle CCT. Grâce à transfair, le contrat-type de travail des Remontées mécaniques du Valais est amélioré.

2015
Les négociations CCT avec BLS débutent en novembre.

2016
Les CCT avec BLS, Zentrahlbahn, CFF Cargo International et les TPF (Transports publics fribourgeois) sont prolongées.

2017
Pour la première fois, CFF Cargo International obtient une CCT. La CCT des TPF est renouvelée.

2018
A l’issue de longues négociations, la CCT avec les CFF voit le jour. Tilo et les TPL obtiennent aussi de nouvelles CCT.

2019
transfair lance la pétition « Pour des entreprises de transports publics fortes ».

Qui trouve l'actuel responsable de branche ?