transfair critique les « projets de développement » de CFF Cargo

transfair critique les « projets de développement » de CFF Cargo © SBB CFF FFS
26.02.2018

Dans le cadre d’une procédure de consultation, transfair et les autres partenaires sociaux de CFF Cargo ont été mis au courant d’un énorme projet d’assainissement. Par son ampleur, ce dernier dépasse tous les projets de réorganisation précédents : dans un premier temps, il prévoit la suppression de quelque 330 postes à plein temps d’ici 2020, puis d’un total de 750 postes à plein temps ainsi que de 50 à 100 points de desserte d’ici 2023. Par ailleurs, de nouvelles étapes d’automatisation sont prévues. Pour transfair, ce projet d’avenir est malsain et trop motivé par des raisons financières. Reste à espérer que le Conseil d’administration des CFF fasse stopper ce projet.

Du point de vue de transfair, cette annonce de suppression de postes a des intérêts purement financiers. CFF Cargo veut au plus vite pouvoir présenter un bilan équilibré. Pour le syndicat, il est important que le développement commercial soit clairement défini avec les clients et d’éventuels nouveaux partenaires. L’évolution des effectifs doit s’aligner sur ces connaissances et être assurée. transfair craint que l’effectif soit réduit à trop forte raison et trop vite. Parce que le réseau de points de desserte ainsi que d’autres questions relevant de l’infrastructure n’ont pas encore été abordés avec les clients. 

Les collaborateurs sont la priorité absolue pour transfair ! 
transfair est également sceptique à l’égard des étapes d’automatisation prévues. Le syndicat doute que celles-ci aboutiront de la manière envisagée. Avec de nombreux départs à la retraite, CFF Cargo espère pouvoir réaliser la suppression de la plupart de postes sans devoir procéder à des licenciements. Mais c’est purement hypothétique : si les collaborateurs ne souhaitent pas partir à la retraite comme le prévoient les calculs de Cargo, il va falloir recourir à davantage de licenciements. Il en résulterait une surcharge de travail insoutenable pour les collaborateurs restants qui devront gérer ces décisions hâtives de CFF Cargo. transfair s’oppose résolument à la réalisation d’autres assainissements au détriment du personnel ! 

Mais avant de pouvoir songer à lancer un tel projet de réorganisation, il faut impliquer les clients et les éventuels partenaires dans le développement commercial, porter à maturité et complètement maîtriser les projets d’automatisation. Parallèlement, les collaborateurs doivent être préparés avec sérieux aux changements à venir, pouvoir se former et se perfectionner de manière adéquate. En outre, les conséquences de l’adaptation des effectifs doivent être discutées avec les partenaires sociaux. 

Le Conseil d’administration des CFF ne doit pas prendre de décisions hâtives !
transfair appelle le Conseil d’administration des CFF à ne pas prendre de décision précipitée au sujet de cette stratégie d’assainissement préétablie. Ce serait faire preuve d’imprudence que de prendre une décision aussi importante qui mettra ensuite le Conseil d’administration CFF Cargo nouvellement désigné devant le fait accompli. L’objectif de CFF Cargo, tel qu’il a été confirmé à plusieurs reprises par les milieux politiques, doit demeurer le transfert d’un maximum de transports depuis la route vers le rail. Le projet stratégique des CFF et de CFF Cargo compromet fortement la réalisation de cet objectif. 
Domaines
SBB Cargo AG