Trafic ferroviaire grandes lignes : concurrence artificielle sur le dos du personnel des trains ?

Trafic ferroviaire grandes lignes : concurrence artificielle sur le dos du personnel des trains ? © BLS
08.09.2017

BLS demande ses propres concessions du trafic grandes lignes, mise sur la concurrence et met ainsi en jeu un système performant. Quasiment aucune attention n’est porté aux éventuelles conséquences pour le personnel des chemins de fer impliqués.

En déposant auprès de l’Office fédéral des transports (OFT) une demande de concessions propres pour le trafic grandes lignes, BLS a pour l’heure décidé de ne pas coopérer avec les CFF sur le dossier du trafic grandes lignes. Du point de vue de transfair, il existe un risque de concurrence artificielle qui pourrait profiter à certains propriétaires d’entreprises ferroviaires et commanditaires, tandis qu’elle entraîne des inconvénients imprévisibles pour les autres. Dans la perspective globale du système ferroviaire, il va falloir compter avec de grands bouleversements, des années de litiges juridiques et une augmentation des coûts du système, si l’OFT décide effectivement de morceler la concession pour le trafic grandes lignes. Ce serait la porte ouverte à un « picorage ». Pour les voyageurs, aucun changement n’est perceptible, du moins au niveau des tarifs, tandis que la qualité ne peut être qu’améliorée si ces améliorations sont exigées dans le cadre de la procédure de concession.

Les salariés sont au cœur des préoccupations de transfair
transfair demande à tous les acteurs de ne pas provoquer de concurrence artificielle au détriment de la sécurité de l’emploi et souligne les risques encourus et les incertitudes qui attendent le personnel éventuellement concerné par des transferts à venir. Bruno Zeller, responsable de branche : « Nous n’accepterons pas que l’attribution des concessions pour le trafic grandes lignes nuise au personnel ! ». En l’absence de réponse claire en matière de traitement du personnel en cas de perte ou d’obtention d’une ligne, les partenaires sociaux doivent être impliqués à temps.

L’OFT doit agir
transfair désapprouve le fait que le nouveau guide rédigé par l’OFT et relatif à la procédure de concession ne prévoie pas l’accompagnement des trains dans le réseau de base, par exemple ; cela nuit directement aux emplois, indirectement à la sécurité et au service à la clientèle. transfair exige de la part de l’OFT un engagement clair pour la qualité, la sécurité, pour le service et le suivi de la clientèle et demande qu’aucune suppression de service ou de prestation ne soit autorisée et qu’aucune suppression de poste ne soit acceptée. Seul l’octroi à long terme des concessions donne une sécurité des investissements aux entreprises ferroviaires, et la sécurité de l’emploi au personnel.
Domaines
BLS, SBB