Suppression d’emplois chez BLS : nous revendiquons un plan social !

Suppression d’emplois chez BLS : nous revendiquons un plan social ! © Lukas Buchmeier
11.04.2013

Chaque année, BLS Cargo fait transiter quelque 6000 trains marchandises par la ligne du Gothard – dont plus de 5000 pour le compte de DB Schenker Rail. En optant pour la solution de facilité, BLS a perdu. DB Schenker vient d’attribuer ce mandat à CFF Cargo. Côté BLS, cela entraîne la suppression de quelque 80 emplois. Nous revendiquons un plan social !

En 2002 déjà, lorsque nous avons appris la participation de DB Schenker dans BLS, transfair a mis en garde contre le cumul des risques. Car être le partenaire junior d’une telle entreprise engendre une dépendance. transfair avait prévenu, et ce qui devait arriver est arrivé : l’important mandat a été attribué à la concurrence, BLS Cargo perd un nombre important de trains sur la ligne du Gothard et ne peut pas continuer à garder ses employés.

Mais pourquoi est-ce que BLS a perdu ce mandat ? On serait tenté de dire que BLS n’a pas fait ses devoirs. On reproche à BLS de s’être reposée sur ses lauriers. Pendant que la concurrence, soit CFF Cargo SA, s’est attaquée à ses coûts de structure et de production avec les partenaires sociaux, rien n’a visiblement bougé chez BLS.

A la suppression de postes due au projet « Gipfelsturm » s’ajoute désormais la perte de quelque 80 emplois. Jusqu’à présent, BLS a toujours fait la sourde oreille devant nos revendications de plan social. Pour transfair, il est totalement répréhensible qu’une entreprise bénéficiant de subventions puisse envisager des restructurations sans plan social. Nous allons continuer à faire pression et exiger un plan social, avec véhémence.