Résultats des négociations salariales pour 2017

Résultats des négociations salariales pour 2017 © transfair
19.12.2016

Globalement, les résultats salariaux sont meilleurs que l’année dernière, mais ils sont loin d’être satisfaisants pour transfair. De modestes mesures salariales individuelles ou des versements uniques sont éclipsés par les programmes d’austérité et de réduction de nos plus grands partenaires sociaux.

L’actuelle tendance aux augmentations individuelles des salaires se poursuit chez les CFF et les autres entreprises de transport concessionnaire en Suisse. Dans le cadre des discussions salariales avec les chemins de fer, transfair a réussi à convenir qu’un montant situé entre 0,5 et 1,2 pourcent de la masse salariale soit utilisé pour des augmentations. Les collaborateurs en progression salariale selon les conventions collectives de travail ou selon des accords pluriannuels bénéficient de hausses individuelles. Les augmentations individuelles ne sont que rarement complétées par d’autres mesures, comme par exemple des primes – c’est le cas de la Société de navigation du lac des Quatre-Cantons (SGV). Des augmentations salariales générales sont très rares, mais pas impossibles, comme le montre l’exemple des Chemins de fer du Jura (hausse générale de 0,35 pourcent).

transfair apprécie le fait que les entreprises réalisent en règle générale les augmentations salariales individuelles nécessaires dans le cadre de conventions collectives de travail, systèmes salariaux ou conventions. En même temps, nous sommes persuadés que les entreprises n’emploient pas suffisamment les économies découlant de fluctuations (bénéfices sur mutations suite à des départs à la retraite, réduction du personnel ou remplacement de personnel) pour des mesures salariales en faveur de leurs collaborateurs. Cela vaut également pour les gains de productivité et d’efficacité qui restent malheureusement souvent dans l’ombre. En ces temps du renchérissement annuel négatif persistant, les bénéfices sur mutations ainsi que les gains de productivité et d’efficacité doivent être utilisés plus spécifiquement pour des mesures salariales générales !