Optimisations chez CFF et BLS

Optimisations chez CFF et BLS © BLS
07.01.2019

Les deux chemins de fer, les CFF en rouge et BLS en vert, se concentrent encore davantage sur leur clientèle. Fondamentalement, transfair salue cette orientation. Mais les projets «Développement division voyageurs» des CFF et «Best Way» de BLS auront également différents impacts sur les salariés.

Les CFF centralisent quelque 400 emplois
Avec la nouvelle division «Production ferroviaire» d’Operating, les CFF entendent tenir, dès le 1er avril 2019, leur principale promesse faite au client: «voyager dans des trains sûrs, propres et ponctuels». Suite à la concentration des domaines planification, gestion et régulation notamment, des interfaces sont supprimés. Les activités de régulation seront en outre centralisées sur les quatre sites des centres d’exploitation (Olten, Lausanne, Zurich aéroport et Pollegio).
 
Dans le cadre de la procédure de consultation, transfair a pris position sur les changements de lieu de travail prévus et demandé aux CFF de mettre en place de bonnes conditions cadre sur les nouveaux lieux de travail des collaborateurs concernés.
 
Suite aux changements de lieu de travail, de très nombreux collaborateurs vont perdre leurs indemnités régionales, ils devront s’habituer à un nouveau parcours pour se rendre au travail et adapter leur situation privée. Dans le but d’atténuer des départs indésirables de personnel dans ces importantes fonctions, transfair a revendiqué un nouveau forfait mobilité.
 
Les CFF ne peuvent pas se permettre que ce projet échoue, ces fonctions étant trop importantes pour la production ferroviaire. Pour transfair, le personnel passe avant tout. Le syndicat souligne qu’il ne doit pas y avoir de licenciement.
 
BLS supprime quelque 200 emplois avec «Best Way»
transfair salue le fait que BLS veuille renforcer son orientation client dans tous les domaines d’activité. Dans le cadre de sa nouvelle stratégie orientation client, efficacité+fitness, conception du marché et capacité à coopérer, il s’agit également d’identifier comment améliorer l’efficacité et faire des économies durables de l’ordre de 50 à 60 millions de francs par an. Un montant dont devraient notamment bénéficier les clients. Les économies sont indispensables pour que BLS puisse participer de plus en plus activement à la conception du marché de la mobilité et finalement poursuivre sa croissance (p.ex. transports longue distance). Les domaines Mobilité des personnes, Infrastructure (BLS Netz AG) ainsi que les fonctions transversales notamment seront une nouvelle fois analysés sous l’angle de l’efficacité et des économies.
 
transfair demande que BLS fournisse rapidement des précisions complémentaires par rapport à la réduction des effectifs prévue et qui s’inscrit dans le contexte du « nouveau » paysage concurrentiel. Avant de pouvoir négocier un plan social, il faut clairement établir où et quand des emplois seront supprimés. Selon la CCT, BLS s’engage pour le maintien de l’emploi des collaborateurs touchés par des rationalisations, modifications structurelles et mesures organisationnelles. transfair jugera BLS sur ce point.
Domaines
BLS, SBB