Les CFF veulent maintenir « SOPRE »

Les CFF veulent maintenir « SOPRE » © Albachiaraa/fotolia
15.02.2018

A l’occasion d’un entretien entre la direction de la division Voyageurs des CFF, les partenaires sociaux (SEV, transfair et VSLF) et la commission du personnel, le 12 février 2018, les CFF ont annoncé vouloir maintenir le nouveau système de planification des ressources « SOPRE » pour le personnel de locomotive, dans le trafic voyageurs.

L’annonce est intervenue après une première sollicitation des partenaires sociaux d’un entretien avec le CEO, Andreas Meyer, qui a passé la patate chaude « SOPRE » à son nouveau chef de la division Voyageurs, Toni Häne. Malgré de nombreuses lacunes, il n’existerait aucune alternative à « SOPRE », un retour vers le système « PIPER » ne serait pas une option car cela serait trop compliqué et ce système devait de toute manière être remplacé, selon Toni Häne.
 
Vis-à-vis de transfair, les CFF ont assuré que les problèmes étaient connus, que des solutions étaient recherchées systématiquement et que des améliorations étaient implémentées. transfair était parti du principe qu’un retour vers « PIPER » était toujours à l’ordre du jour, ce qui n’est finalement pas le cas. La migration lancée le 1er novembre 2017 continue à grand renfort de ressources financières et humaines. transfair se demande quel a été le cahier des charges pour « SOPRE », car les collaborateurs à la gestion des ressources et le personnel de locomotive doivent actuellement fournir d’énormes efforts supplémentaires pour de trop nombreuses tâches. En outre, une « task force » doit soutenir le personnel au moins jusqu’à fin avril 2018. transfair se demande si les CFF ont conscience que seul l’engagement inlassable des collaborateurs expérimentés permet d’assurer le fonctionnement de l’exploitation.
 
Les CFF promettent des améliorations
La direction de la division Voyageurs est consciente de l’instabilité de la situation et la « task force » s’efforce d’implémenter continuellement des améliorations pour stabiliser le système. Néanmoins, la première priorité est d’assurer le fonctionnement de l’exploitation. Il est important pour transfair que toutes les suggestions d’amélioration exprimées par les syndicats et la CoPe soient prises au sérieux et traitées. Les partenaires sociaux veulent être régulièrement tenus au courant de l’avancement. Le travail supplémentaire déjà fourni par le personnel et encore à venir doit être compensé. La CoPe Conduite des trains prépare des bonifications d’ici avril 2018. transfair se réserve le droit d’intervenir au niveau politique.
Domaines
SBB