Le personnel pourrait devoir payer les pots cassés du résultat annuel des CFF

Le personnel pourrait devoir payer les pots cassés du résultat annuel des CFF © transfair | Gaby Möhl
15.03.2021

Les CFF ont présenté aujourd’hui leur résultat annuel 2020. En dépit des mesures d’économie concernant des projets et le personnel et malgré les aides fédérales allouées dans le cadre de la loi Covid pour le trafic régional, les infrastructures et le trafic marchandises, l’entreprise affiche une perte de plus de 600 millions de francs. Un tel résultat négatif n’est pas une surprise pour transfair. Le syndicat demande que les salariés n’en fassent pas les frais et que ce résultat négatif soit compensé autrement que par des nouvelles mesures d’économie dans le domaine du personnel.

transfair est inquiet par rapport à la diminution des recettes, notamment dans le domaine du trafic grandes lignes et de l’immobilier (baisse de la fréquentation). Les CFF sont contraints d’assurer leurs liquidités par des prêts de la Confédération soumis à des intérêts et remboursables. Bruno Zeller, responsable de la branche Transports publics chez transfair adresse un appel clair à la Confédération : « Il est inacceptable que les CFF ne soient pas en mesure de réaliser d’importants développements du personnel et des affaires en raison de leur endettement croissant. » En sa qualité de propriétaire, la Confédération doit soutenir généreusement le bon développement des affaires et le personnel des CFF. Sur le plan politique, transfair continue en outre à revendiquer le droit aux indemnités en cas de réduction de l’horaire de travail (RHT) pour toutes les entreprises de transports publics, dont les CFF. Les indemnités RHT auraient sans doute apporté une contribution bienvenue aux liquidités des CFF.
 
Par ailleurs, transfair souligne les grandes performances réalisées par le personnel des CFF l’année passée et salue le fait que les membres de la direction renoncent à une partie substantielle de leur salaire variable.
Domaines
SBB