L'OFT octroie la première concession grandes lignes nationales

L'OFT octroie la première concession grandes lignes nationales © manifeest/fotolia
19.02.2018

La décision est tombée : Domo Swiss Express SA obtient trois concessions grandes lignes nationales pour toutes les lignes de transport demandées. Les concessions sont valables jusqu’à fin 2020. Dans des publications antérieures, transfair s’est exprimé sur le transport longue distance par autocar et a toujours exigé des conditions équitables par rapport aux trains de grandes lignes.

transfair considère les bus longue distance comme un complément. Les opérateurs de bus longue distance doivent avoir l’obligation de participer aux coûts des infrastructures. Les entreprises de transport déjà concessionnaires sur les lignes concernées ne doivent pas être sensiblement concurrencées. Pour pouvoir maintenir les offres existantes de service public et pour éviter de mettre les conditions de travail en danger. Par ailleurs, transfair s’est toujours engagé pour que les aspects relatifs aux personnes handicapées soient obligatoirement respectés, au même titre que le font les autres entreprises de transport. Selon l’office fédéral des transports (’OFT), Domo Swiss Express SA respecte ces conditions.
 
transfair demande des conditions de travail usuelles dans la branche, à un niveau CCT
Le syndicat demande que l’octroi de la concession aille de pair avec le respect de la loi sur le transport de voyageurs (LTV). Les conditions de travail usuelles dans la branche doivent être définies au minimum sur la base de conventions collectives de travail de CarPostal Suisse et d’autres CCT de bus. La directive OFT relative aux salaires minimaux dans le domaine des bus n’est pas suffisante. transfair va se renseigner sur les salaires auprès de l’OFT. Le respect de la loi sur le temps de travail est évident aux yeux transfair. transfair demande de bonnes installations sanitaires et une infrastructure établie (arrêts, affichages, publication des horaires, acceptation des abonnements généraux et demi-tarif). Le syndicat s’interroge sur la définition d’une concurrence sensible. Les milieux politiques doivent encore préciser ce point et s’exprimer sur l’aménagement d’un concept de gare routière. Les exigences pour les bus longue distance doivent garantir des conditions équitables par rapport aux actuels opérateurs du transport longue distance et empêcher que le prix du billet soit trop bon marché. transfair analyse l’octroi de la concession et étudie la possibilité d’engager le dialogue avec les opérateurs de bus longue distance concessionnaires, sur le plan des conditions de travail.