FAIF : le parlement pose les bons jalons pour l’avenir des transports publics

FAIF : le parlement pose les bons jalons pour l’avenir des transports publics © SBB CFF FFS
21.06.2013

A l’issue du vote final de ce jour, c’est chose faite : en approuvant le projet financement et aména-gement de l’infrastructure ferroviaire (FAIF), le parlement donne un signal clair pour le trafic ferro-viaire en Suisse. transfair est ravi de cet engagement en faveur du service public et des transports publics.

A l’issue du vote final de ce jour, c’est chose faite : en approuvant le projet financement et aména-gement de l’infrastructure ferroviaire (FAIF), le parlement donne un signal clair pour le trafic ferro-viaire en Suisse. transfair est ravi de cet engagement en faveur du service public et des transports publics.

La qualité a un prix. Cela vaut également pour les transports publics. Les moyens financiers disponibles jusqu’à présent sont insuffisants pour couvrir l’entretien et le renouvellement de l’infrastructure ferroviaire. Avec le FAIF, le Conseil fédéral a donc présenté un projet qui doit permettre de combler ces lacunes de financement. Aujourd’hui, le parlement a approuvé ce projet – élargi au cours de la discussion parlementaire. Grâce aux moyens financiers supplémentaires, au nouveau fonds d’infrastructure ferroviaire (FIF) à durée indéfinie et au programme de développement stratégique pour l’infrastructure ferroviaire (PRODES), l’avenir des transports publics est assuré.

transfair s’était engagé pour le FAIF dès le début et est ravi de cette décision. Le parlement a ainsi prouvé qu’il a conscience de l’importance d’un réseau de transports publics de qualité et bien aménagé – notamment en décidant d’octroyer des moyens financiers supplémentaires à l’aménagement de l’infrastructure, bien au-delà de ce que prévoyait le projet du Conseil fédéral. Dans le domaine des transports publics, la qualité a certes un prix, mais ces investissements sont indispensables pour le développement économique et la cohésion sociale du pays – le parlement s’en est rendu compte.