Congrès de la branche : Sens ou non-sens des externalisations

Congrès de la branche : Sens ou non-sens des externalisations ©transfair | de gauche à droite: Thomas Ammann (vice-président et conseiller national), Christian Hurni (Responsable centre de competence HR BLS), Bruno Zeller (responsable de branche transports publics transfair), Désirée Baer (CEO Securitrans), Jean-Michel Germanier (responsable Maintenance CFF Infrastructure ), Myriam Holzner (animatrice) und Simone Bernasconi (directeur centro competenza).
22.11.2018

La branche Transports publics s’est réunie le 15 novembre 2018 pour son congrès annuel au cinéma Rex à Thoune. Les quelque 60 participants ont pu assister à une table ronde passionnante sur le thème « Sens ou non-sens des externalisations », avant d’adopter une résolution sur ce même thème.

Après le mot de bienvenue du président de branche Werner Rüegg et du responsable de branche Bruno Zeller, le vice-président Thomas Ammann s’est adressé aux participants. Il leur a fourni des informations passionnantes de la commission des transports et des télécommunications et a démontré que la présidence politique de transfair et le syndicat collaborent étroitement.

Bruno Zeller a quant à lui donné un aperçu impressionnant d’un florilège de thèmes qui préoccupent la branche actuellement. Il a notamment mis en avant l’aboutissement des négociations CCT avec les CFF et CFF Cargo. Les participants l’ont aussitôt chaleureusement applaudi pour ce résultat extraordinaire. D’autres thèmes abordés sont OBI et l’étape d’aménagement 2035 ou encore la situation de concurrence sur le marché de la mobilité.

Avant que les invités de FCG-Vida d’Autriche et de syprolux du Luxembourg parlent des défis à venir, il a fallu compléter le comité de branche. A l’unanimité, Antonino Celi de l’Officine Bellinzona a été élu comme représentant de la Suisse italophone. Il est membre de transfair depuis 2009 et travaille comme spécialiste maintenance aux CFF.

Mobilité de l’avenir
Les thématiques de la mobilité de l’avenir et du dernier kilomètre étaient également en accord avec le débat sur la tendance à l’externalisation. Simone Bernasconi a emmené les participants en voyage autour des différentes possibilités de déplacement. Le directeur du centre de compétences pour la mobilité durable et le chemin de fer a montré de manière saisissante comment les nouvelles technologies et la digitalisation peuvent influencer notre comportement en matière de déplacement et quelles options s’offriront à nous à l’avenir. Il a expressément souligné que les nouvelles technologies doivent être perçues comme une chance.
 
Sens ou non-sens des externalisations
Dans un débat animé par Myriam Holzner, Simone Bernasconi (directeur centro competenza), Jean-Michel Germanier (responsable infrastructure maintenance CFF), Désirée Baer (CEO Securitrans), Christian Hurni (responsable centre de compétences RH BLS), Thomas Ammann (vice-président transfair et conseiller national) et Bruno Zeller (responsable de branche Transports publics transfair) ont échangé sur les avantages et les inconvénients de l’outsourcing. La discussion a également porté sur les aspects dont il convient de tenir compte en cas d’externalisation, comme la gestion de la perte de savoir, les incertitudes au sein du personnel ou les facteurs de risque relatifs aux différences culturelles et le management des interfaces.
 
Certains points de discussion ont d’ailleurs été intégrés dans la résolution « Pour des entreprises de transports publics fortes – des règles claires en cas d’externalisation ». Celle-ci stipule que transfair est fondamentalement opposé à toute externalisation qui entraîne une suppression d’emplois. Le syndicat demande à ses partenaires sociaux d’évaluer les externalisations de façon plus critique, de mieux tenir compte des besoins du personnel et de systématiquement impliquer le syndicat dès le début.