CFF et CFF Cargo : les mesures d’économie vont trop loin

CFF et CFF Cargo : les mesures d’économie vont trop loin ©transfair
17.12.2020

Les deux entreprises ne se portent pas bien en raison de la crise du Covid-19. Elles ont donc entamé avec leurs partenaires sociaux des négociations sur des mesures d’économie dans le domaine du personnel. Pour les CFF et CFF Cargo, les concessions des syndicats ne sont pas suffisantes. C’est pourquoi elles ont interrompu les négociations et lancé une procédure arbitrale. transfair déplore le manque de marge de manœuvre du côté des entreprises, dans ces négociations.

La volonté d’économiser et inadmissible pour transfair

Un des résultats des dernières négociations CCT : les partenaires sociaux ont convenu des mesures salariales pour les années 2021 et 2022. Il n’y a donc pas de négociations salariales à proprement parler.
 
Néanmoins, les CFF et CFF Cargo ont attaqué cette convention. Les deux entreprises demandent que le personnel renonce partiellement (CFF) ou complètement (CFF Cargo) aux mesures salariales durables à hauteur de 0,9 pourcent de la masse salariale. Le seuil de tolérance de la communauté de négociation se situe à 0,8 pourcent. Cette revendication est importante pour transfair, car elle correspond au montant nécessaire pour les hausses de salaire individuelles selon le système salarial.
 
transfair est prêt à faire des concessions dans le cadre de 0,4 pourcent pour les parties de prestation uniques et 0,15 pourcent pour une progression salariale plus rapide dans les deux tiers inférieurs de la plage salariale.
 
En 2021, les CFF veulent au maximum consacrer 0,3 pourcent de la masse salariale à des mesures individuelles et procéder à un versement unique de 200 CHF en guise de remerciement pour l’engagement pendant le Covid-19. Or, les CFF n’ont pas seulement demandé des concessions au niveau du salaire, mais aussi souhaité que le personnel renonce à 2 jours de vacances ou à des crédits de temps équivalents. Entre temps, les CFF ont informé leur personnel qu’ils renoncent à la suppression de jours de vacances.
 
CFF Cargo ne veut pas du tout honorer les mesures salariales déjà négociées pour 2021, mais renoncerait à toute mesure supplémentaire dans le domaine des jours de vacances ou du temps de travail.
 
Les mesures d’économies revendiquées par les CFF et CFF Cargo vont trop loin. Les deux entreprises veulent économiser sur le dos du personnel, bien qu’il n’existe aucun mandat politique. Les mesures salariales durables déjà convenues doivent être maintenues au maximum, à plus forte raison parce que la branche octroie des mesures salariales. Malgré tout, transfair reste ouvert au dialogue.

Tribunal arbitral sollicité

Les procédures arbitrales préventivement initiées par les CFF et CFF Cargo vont nuire au partenariat social. Les procédures doivent aboutir d’ici mi-avril 2021. Elles sont clairement réglées dans les CCT CFF et CCT CFF Cargo et peuvent y être consultées. Par ce biais, les entreprises espèrent imposer leurs mesures d’économie dans le domaine du personnel. Nonobstant la « procédure d’austérité », les négociations avec les CFF au sujet d’un nouveau système salarial continuent et vont durer jusqu’au printemps 2021.
Domaines
SBB, SBB Cargo AG