CFF « RailFit 20/30 » : Andreas Meyer a ouvert la boîte de Pandore

CFF « RailFit 20/30 » : Andreas Meyer a ouvert la boîte de Pandore © transfair
22.09.2016

Aujourd’hui, Andreas Meyer a annoncé publiquement les mesures concrètes du programme d’économies « RailFit 20/30 ». A la place des quelque 900 emplois que l’on attendait, les CFF vont vraisemblablement en supprimer même 1200 d’ici 2020. transfair peut concevoir que des changements d’ordre technique ou économique puissent entraîner des réorganisations. Néanmoins, il faut émettre des réserves à l’égard de certaines suppressions fondées sur des aspects purement financiers et d’autres économies au niveau du personnel!

Outre le personnel administratif, les salariés des domaines exploitation et vente sont touchés. transfair est conscient que les offres des CFF sur le tronçon le plus important et le plus vaste de la chaîne de mobilité doivent rester abordables pour pouvoir survivre sur le marché de la mobilité. Afin de garantir des emplois à long terme, des innovations et des investissements qui vont de pair avec le développement du personnel s’imposent au sein de l’entreprise. transfair craint que le présent programme d’économies « RailFit 20/30 » conduise à une pénurie de main-d’œuvre, une perte des connaissances et une intensification du travail qui nuisent aux CFF. Des exemples montrent que le programme d’austérité élaboré tient avant tout compte des aspects financiers. Des projets de réorganisation déjà lancés auparavant, et désormais intégrés à RailFit, permettent de le supposer. Le responsable de branche Bruno Zeller voit la situation d’un œil critique : « Les CFF privent de ressources des fonctions de support internes qui ont fait leurs preuves – de l’avis de transfair, cela n’a pas été analysé en profondeur et les résultats sont inconnus ». Les CFF doivent faire preuve de soin et de diligence !

Exemple centre du marché du travail, santé, affaires sociales (AGS)
Plusieurs unités d’organisation vont supprimer des postes en même temps. Il deviendra donc en général plus difficile pour les personnes concernées de trouver des solutions adéquates en interne. Il est à prévoir qu’elles seront nombreuses à passer au centre du marché du travail. Cela représente une charge de travail supplémentaire pour l’unité AGS des CFF. Ce qui est absurde, c’est que l’unité AGS, ce service central et de soutien pour les salariés, est elle-même concernée par la suppression de postes. Comment est-ce qu’une unité AGS affaiblie va pouvoir garantir un suivi optimal aux demandeurs d’emploi ?

Exemple assurance-invalidité professionnelle
Les CFF comprennent des métiers présentant un risque accru pour la santé. La bonne assurance-invalidité professionnelle de la caisse de pension CFF doit également subir une réduction des prestations. L’accès à une rente AI professionnelle doit être limité au détriment de collaborateurs devenus inaptes pour des raisons médicales, ne pouvant plus exercer leur travail. transfair est préoccupé par ce phénomène, d’autant plus que cela touche malheureusement souvent des salariés plus âgés.

Exemple ressources humaines
Le « service du personnel » devenant encore plus important va subir une importante suppression de postes. Jusqu’à un quart des équivalents plein temps actuels risquent de disparaître. Ces mesures d’économies peuvent entraîner une intensification inutile et pénible du travail pour le personnel des RH ainsi qu’une réduction des prestations.

transfair formule des exigences
La mise en œuvre de « RailFit 20/30 » doit se faire de manière aussi socialement acceptable que possible. Nous demandons aux CFF un engagement clair, notamment dans les domaines suivants :
  • Les formations et formations continues des salariés doivent être mises en route très tôt. Ainsi, il reste assez de temps pour mettre à profit les connaissances nouvellement acquises dans des projets innovants.
  • Les compétences en matière de chemins de fer doivent être maintenues à un niveau élevé. Une suppression de personnel expérimenté serait imprudente.
  • La sécurité et la qualité pour les salariés et les voyageurs doivent rester la priorité absolue.
  • La CCT doit être respectée absolument et dans tous les cas. La suppression de postes doit être limitée au strict minimum.
Domaines
SBB