transfair lance une pétition pour les salariés à temps partiel

transfair lance une pétition pour les salariés à temps partiel
21.03.2019

C’est à une période de plus intense digitalisation des processus d’entreprise qu’une distinction nette entre vie professionnelle et vie privée est indispensable pour la préservation de la santé de tous les salariés. En cas de sous-effectif, les employeurs utilisent notamment les salariés à temps partiel qui doivent travailler au-delà de leur durée hebdomadaire contractuelle du travail ou d’autres jours que prévu. C’est pourquoi transfair a lancé une pétition.

La plupart des contrats de travail de collaboratrices et de collaborateurs stipulent une durée hebdomadaire fixe du travail. Souvent, le contrat prévoit également la répartition exacte du temps de travail hebdomadaire sur les jours de la semaine. La convention collective de travail (CCT) règle également le travail à temps partiel. Malgré cette situation juridique claire, de nombreux employeurs ne se gênent pas pour demander à leurs salariés de travailler des jours et des heures flexibles. Les horaires et les jours de service sont devenus difficilement planifiables pour les salariés, ce qui a des conséquences négatives sur leur performance et leur vie privée.

 « Temps partiel » à haut risque
Les salariés à temps partiel sont exploités pour faire face aux pics d’activité, pour compenser des absences pour cause de maladie et pour assumer des horaires ou des sites de travail impopulaires. Ils doivent faire preuve d’une plus grande flexibilité que pendant des services du matin ou du soir planifiés. Ce problème est dû à un défaut de politique du personnel qui vise exclusivement la réduction des coûts, ainsi qu’à une planification des horaires et du personnel pas assez prévisionnelle. C’est un cercle vicieux : de moins en moins de collaborateurs doivent fournir de plus en plus de travail. Il en résulte une augmentation des absences pour cause de maladie. Les collaborateurs restants ne sont plus en mesures de compenser ces absences. Tôt ou tard, ils courent le risque de tomber eux-mêmes malade.

transfair demande que les salariés à temps partiel doivent bénéficier de jours et d’horaires de travail planifiables, qu’ils doivent pouvoir compter sur un revenu régulier, l’équilibre entre travail et vie privée doit rester possible pour préserver la santé physique et psychique, et l’entreprise doit répondre à temps à des pics d’activité récurrents par l’engagement temporaire de personnel supplémentaire qui pourra absorber le surplus de travail.

C’est pourquoi transfair a lancé la pétition « Prendre les salariés à temps partiel pleinement au sérieux » et lance un appel : signez la pétition en ligne ou imprimée, et transmettez-la à vos collègues de travail pour signature. Comme ça, transfair peut montrer à ses partenaires sociaux que de nombreuses personnes s’engagent contre la pression liée aux attentes et à la performance des salariés à temps partiel. Engagez-vous à la côté de transfair qu’on prend les salariés à temps partiel pleinement au sérieux !

Signer maintenant la pétition !

Les noms seront traités de manière confidentielle. Les données pourront être utilisées à des fins de marketing par transfair.
Merci d'avoir rempli la pétition !

Domaines
La Poste Suisse, DPD, Epsilon SA, IMS SA, Caisse de pension Poste, CarPostal SA, Réseau postal et vente, PostMail, PostLogistique, PostFinance SA, PostLogistics SA, Presto SA, SecurePost SA, SPS AG, KEP&Mail