transfair critique la décision prise par le conseil de fondation CP Poste

transfair critique la décision prise par le conseil de fondation CP Poste © tunedin/fotolia
24.04.2017

Pour le dernier cycle de négociations sur la consolidation de la caisse de pension (CP) Poste, transfair avait demandé le maintien des taux de conversion, de l'objectif de performance ainsi que des rentes de veuf/veuve. Malgré la ténacité de notre engagement jusqu'au bout, en faveur de solutions alternatives et durables, les taux de conversion vont une nouvelle fois baisser au 1er janvier 2018. Du point de vue de transfair, cette mesure est inutile, d'autant plus que d'autres moyens peuvent être envisagés pour stabiliser la CP.

Le 20 avril 2017, le conseil de fondation de la caisse de pension Poste a décidé, à l'unanimité, de réduire les taux de conversion à l'âge de 65 ans de 5,35 à 5,1 pourcent et le taux d'intérêt technique de 2,25 à 1,75 pourcent. Le conseil de fondation s'est probablement appuyé sur le modèle de l'objectif de performance pouvant être maintenu sur la base des mesures prises. 

transfair émet des critiques
La décision prise par le conseil de fondation met un terme aux âpres négociations du partenariat social. Pour transfair, les futures mesures ne sont pas les bonnes, car elles vont encore une fois fortement pénaliser la CP. Nous regrettons que, par sa décision, le conseil de fondation n'ait pas tenu compte de nos solutions alternatives et socialement acceptables et qu'il se soit visiblement laissé entraîner dans les comportements moutonniers des autres caisses de pension (d'autres entreprises proches de la Confédération, comme p.ex. Swisscom et les CFF ont déjà baissé leurs paramètres), qu'il ait cédé à la pression de l'autorité de surveillance et aux recommandations pessimistes des experts.
 
Voici ce qui va changer à partir de janvier 2018
Début avril, le Congrès de branche a clairement demandé que le maintien du niveau de prestations soit au centre des priorités. Avec les mesures suivantes, cet objectif principal a été majoritairement atteint :
  • Pour les collaborateurs de moins de 58 ans, les réductions sont refinancés à au moins 75 pourcent.
  • Pour les collaborateurs entre 58 et 62 ans, le pourcentage de refinancement est progressivement augmenté.
  • Les collaborateurs qui ne sont pas refinancés à 100 pourcent peuvent en grande partie compenser cette compensation incomplète par le biais de l'augmentation des cotisations d'épargne.
  • Les collaborateurs dès 63 ans sont même refinancés à 100 pourcent.
 
Mis à part ça, le résultat est décevant. Certes, on a pu éviter que le taux de conversion passe en-dessous de la barre des 5 pourcent, ce qui aurait ouvert une brèche, mais les rentes de veuf/veuve et d'orphelin des futurs retraités vont également diminuer au 1er janvier 2018. La question de savoir si même les futures rentes de veuf/veuve et d'orphelin des actuels rentiers vont être abaissées en cas de sous-couverture de la caisse de pension est en encore en suspens.

Même si transfair a présenté des solutions alternatives et socialement acceptables, le conseil de fondation de la CP Poste a manqué l'occasion de consolider la caisse durablement. C'est pourquoi nous partons du principe que d'autres étapes de consolidation vont suivre.