Suppression d’emplois chez PostFinance – les milieux politiques doivent agir

Suppression d’emplois chez PostFinance – les milieux politiques doivent agir © transfair
27.10.2020

La nouvelle stratégie de PostFinance, baptisée « SpeedUp », doit permettre à l’entreprise de faire face à l’avenir, d’accélérer la transformation numérique et d’investir dans de nouveaux secteurs d’activité. La création de 80 emplois est prévue. Pour transfair, il est juste et important que PostFinance se réorganise. Cependant, transfair se montre très critique face à la suppression annoncée de 130 postes à plein temps et la modification de plus de 250 contrats de travail.

Certes, la situation de PostFinance n’est pas simple. Les avoirs des clients doivent être déposés à la Banque nationale suisse, à des taux d’intérêt négatifs, ce qui coûte cher. Sur le plan des résultats, la situation est d’autant plus difficile que PostFinance est soumis à une interdiction d’octroyer des hypothèques et des crédits. De ce fait, transfair est loin d’être surpris que « SpeedUp » s’accompagne d’une suppression d’emplois. Il faut par ailleurs s’attendre à ce que PostFinance actionne d’autres leviers, comme une hausse des frais, une optimisation des processus et une numérisation forcée du trafic des paiements. Cela aura des conséquences sur les clients et d’autres domaines de la poste, p.ex. sur les offices de poste. La moitié du pays sera vraisemblablement touchée par les mesures prévues. Dans douze cantons, les personnes concernées devront chercher un autre emploi ou accepter un nouveau lieu de travail. transfair demande qu’une attention toute particulière soit apportée au maintien d’emplois attrayants, aussi dans les régions périphériques.
 
Pour transfair et la clientèle, il est actuellement difficile de déterminer où mènera concrètement la nouvelle stratégie de PostFinance, à quels nouveaux services et à quelle plus-value on peut s’attendre en contrepartie de l’augmentation des frais. Une communication claire, compréhensible et transparente est indispensable.
 
Le syndicat transfair met clairement l’accent sur le personnel touché. René Fürst, responsable de la branche Poste/Logistique de transfair, précise : « Il est essentiel que transfair puisse offrir de la sécurité au personnel concerné. Ceci est garanti, d’une part, par le suivi individuel et l’accompagnement que les collaborateurs des secrétariats régionaux de transfair offrent à nos membres et, d’autre part, par les solides plans sociaux renégociés en faveur du personnel, respectivement des cadres. » transfair en appelle également à la responsabilité des milieux politiques. En matière d’interdiction d’octroyer des crédits et des hypothèques, il est grand temps qu’un pas dans la bonne direction soit fait. transfair maintient cette revendication et a explicitement pris position dans le cadre de la procédure de consultation relative à la loi sur l’organisation de la poste.
Domaines
PostFinance SA