Salaire - l’écart se creuse

Salaire - l’écart se creuse ©jaturonoofer/fotolia
05.10.2018

Les salaires des patrons d’entreprises proches de la Confédération sont régulièrement critiqués. Cela faisait longtemps qu’on n’avait pas entendu parler des honoraires des conseillers d’administration de ces entreprises et des solutions de caisse de pension des cadres supérieurs. L’affaire CarPostal a fait resurgir les débats. transfair prend les inquiétudes de ses membres au sérieux, a analysé la situation des salaires des managers et prend position.

La compétence en matière de salaires des managers revient au propriétaire, soit au Conseil fédéral. Grâce à sa présidence transfair peut avoir une certaine influence. Chaque année, transfair travaille d’arrache-pied pour trouver de bonnes solutions pour les salaires des collaborateurs, dans le cadre des négociations avec le partenaire social Poste.
 
Etude sur les salaires des managers
Pour la 14e fois, Travail.Suisse a réalisé en 2018 son étude sur les salaires des managers de 26 entreprises suisses. L’étude montre qu’en 2011, l’écart salarial moyen dans les entreprises était encore de 1 à 45. Jusqu’en 2017, il a augmenté jusqu’à environ 1 à 49, avec un écart maximal de 1 à 273 dans le secteur bancaire. On se pose la question si le travail d’une autre personne vaut vraiment 273 fois plus que son propre travail, et c’est préoccupant.
 
En comparaison avec l’économie privée, les salaires des managers dans les entreprises proches de la Confédération sont relativement faibles. Ce qui constitue un problème pour la Poste qui aimerait attirer des personnes compétentes avec une rémunération attrayante. Il faut d’autant plus d’incitations supplémentaires, car la Poste est confrontée à d’immenses défis, dans le cadre de la digitalisation et de la réorientation. Il lui faudrait d’urgence de nouveaux cerveaux, capables d’innover.
 
Bien qu’il s’agisse de salaires utopiques, une étude comparative des salaires des présidents du conseil d’administration des cent plus importantes entreprises cotées en bourse en Suisse montre que la moyenne de 389 000 CHF est nettement supérieure au salaire du président du conseil d’administration, Urs Schwaller. Il a touché en 2017 près d’un quart de million.
 
Comparé aux autres entreprises proches de la Confédération, la Poste se trouve en bonne posture. Proportionnellement, les salaires de la direction ont nettement moins augmenté, du moins à la Poste.

 
Entreprise Salaire CEO 2017 Salaire direction du groupe 2017 Augmentation personnel
Poste 0,97 million (+/–0% comparé à 2016) 0,55 million (+2% comparé à 2016) +0,4%
Swisscom 1,87 million (+2% comparé à 2016) 1,15 million (+12% comparé à 2016) +0,6%
CFF 1,0 million (–4,2% comparé à 2016) 0,55 million
(–7,7% comparé à 2016)
+0,8%
 
Rapport sur le salaire des cadres à la Confédération
Le Conseil fédéral établit chaque année un rapport à l’attention de la délégation des finances des chambres fédérales. Le rapport donne des informations sur la situation dans les entreprises et les établissements de la Confédération, depuis des années. Il ressort de ce rapport que, comparée aux autres entreprises de la Confédération, la Poste se situe à un niveau usuel.
 
Enfin un plafonnement
En 2018, l’assemblée générale de la Poste a fixé de nouvelles limites supérieures à la rémunération 2019, sans doute aussi sous la pression politique. Le total des honoraires de tout le conseil d’administration (y compris le président du conseil d’administration) ne doit pas dépasser 1,09 million de francs. Le total de l’honoraire du président du conseil d’administration s’élève au maximum à 255 000 CHF. La rémunération totale de l’ensemble de la direction du groupe est plafonnée à 6,10 millions de francs. Voici le message du Conseil fédéral en sa qualité de propriétaire: la rémunération des équipes dirigeantes des entreprises proches de la Confédération doit être plus modeste.
 
En conclusion,…
… il reste toujours moins d’argent dans le porte-monnaie des salariés. C’est extrêmement frustrant, car une augmentation des retenues sur le salaire, pour pérenniser l’AVS, se profile déjà à l’horizon. Et pendant ce temps, les managers encaissent toujours plus. transfair comprend que les salariés se sentent traités de manière inégale et injuste. Car les comparaisons évoquées sont seulement une ébauche d’éclairage sur les causes d’un tel écart salarial. Au final, ce sont les collaborateurs qui font la performance de l’entreprise, à force de travail acharné, de flexibilité et d’engagement.