Pas d’augmentation salariale : La Poste propose un gel des salaires

Pas d’augmentation salariale : La Poste propose un gel des salaires © makasana photo/Adobe.Stock
10.03.2021

La négociation salariale de cette année à La Poste n’a donné aucun résultat. Les partenaires sociaux n’ont pas pu se mettre d’accord sur des mesures salariales pour le personnel. Par conséquent, une commission de conciliation est maintenant saisie. Les syndicats syndicom et transfair sont déçus du géant jaune.

Les collaboratrices et collaborateurs de La Poste Suisse SA ont dû affronter en 2020 une année turbulente. Ils ont traité des volumes de colis inédits. Malgré le semi-confinement, ils se sont exposés chaque jour au risque du coronavirus pour assurer le service universel de la Suisse. Il n’y a eu aucun doute sur le fait que les employé-e-s de La Poste sont d’ «importance systémique». Leur engagement a été applaudi par la population. Mais les applaudissements ne suffisent pas, des actes doivent suivre la reconnaissance symbolique. Or les responsables de La Poste le voient d’un autre œil: ils refusent d’octroyer une augmentation salariale au personnel pour le récompenser de sa prestation exceptionnelle. Aux yeux des représentations du personnel, c’est une déception. L’insatisfaction est grande.

Aucune marque de reconnaissance

Les partenaires sociaux ne se sont pas mis d’accord lors des négociations salariales. syndicom et transfair se sont largement écartés de leurs revendications et ont fait d’importantes concessions à La Poste. Mais La Poste s’obstine à ne vouloir accorder que le minimum absolu, auquel elle est contrainte conformément à la convention collective de travail (CCT). Ce sont 0,4 % de la masse salariale. Ils sont ancrés dans la CCT en remplacement de l’augmentation liée à l’expérience, qui a été supprimée depuis plusieurs années. René Fürst, responsable de la branche Poste / Logistique chez transfair, constate désabusé: «Ces 0,4 % de la masse salariale ne sont pas une augmentation salariale; ils constituent plutôt un engagement, auquel le personnel de La Poste a droit en règle générale.» Selon l‘estimation de syndicom et de transfair, c’est tout sauf un signe de reconnaissance pour la prestation exceptionnelle du personnel. Matteo Antonini, responsable du secteur Logistique de syndicom, l’exprime parfaitement: «Le résultat des négociations salariales équivaut de facto à un gel des salaires pour le personnel.»

Les applaudissements ne suffisent pas

Si aucune entente ne peut être trouvée lors des négociations salariales, la CCT prévoit la saisie d’une commission de conciliation – et c’est exactement ce qui va se passer maintenant. syndicom et transfair déplorent que le processus se poursuive avec une coûteuse procédure de conciliation. Cet argent, les partenaires sociaux auraient préféré l‘investir dans des mesures salariales pour le personnel de La Poste. Il lui reste la reconnaissance de la population pour ses services essentiels fournis pendant la pandémie du coronavirus – mais la déception demeure, car aucune facture ne peut être payée avec des applaudissements. Et comme on le sait, le manque de reconnaissance pèse sur la motivation.