Le plan social de la Poste prend de l'âge

Le plan social de la Poste prend de l'âge © birdy's/photocase.com
29.07.2016

Avec la première CCT 2002 fut également introduit l'actuel plan social de la Poste, repris de manière inchangé dans la CCT 2016. Différents facteurs et conditions cadre ont évolué depuis 2002. De ce fait, les recommandations des conseillers RH de la Poste et des collaborateurs des secrétariats régionaux de transfair ont changé.

Formation et échange d'expériences
Suite à la notification de différents cas individuels, la Poste s'est déclarée prête à organiser une formation comprenant un échange d'expériences avec les secrétariats régionaux de transfair. Toutes les régions de transfair ont participé à l'échange animé avec les spécialistes de la Poste qui fut également l'occasion de faire un état des lieux de la situation actuelle et de communiquer sur la compréhension de l'interprétation. 
 
Plan social obsolète
14 ans ont passé depuis l'entrée en vigueur du premier plan social de la Poste en 2002. Le débat passionnant a mis en évidence que l'actuel plan social demeure encore utilisable, compte tenu des conditions cadre qui évoluent sans cesse, mais que dans certains cas il nécessiterait une révision car il n'est plus tout à fait satisfaisant. Des adaptations fondamentales ont en outre eu lieu en ce qui concerne son application. Autrefois, l'application du chiffre 4 était standard et possible. Lors d'importants changements oganisationnels au sein de Réseau postal et vente, une offre raisonnable n'est plus assurée en cas de modification des rapports de travail existants. En cas de perte de l'emploi sans offre raisonnable, c'est le chiffre 5 qui s'applique. Quatre paquets de prestations sont disponibles. Le premier prévoit un soutien pour la recherche d'un emploi pendant 4 à 20 mois et était, jusqu'à récemment, recommandé comme la meilleure option. La tendance montre cependant qu'un départ associé à des mesures de formation, un coup de pouce au lancement d'une activité indépendante ou l'aide d'un prestataire de placement peuvent s'avérer être des alternatives judicieuses. Dans certains cas isolés, on peut même négocier le paiement d'une indemnité de départ. 
 
Accepter les changements
Il n'est pas toujours aisé de lâcher prise après avoir perdu un emploi. Pour que la recherche d'emploi soit fructueuse, il faut prendre les choses en main et chercher des solutions, en faisant preuve d'initiative et de créativité. D'un autre côté, il est également important de clore le chapitre Poste, puisque cela permet d'ouvrir la voie vers un nouvel avenir. L'esprit d'initiative est de plus en plus important, car le rôle des conseillers RH a également changé. Un réseau de contacts peut constituer une sorte d'assurance. Il s'agit de le construire et de l'élargir bien avant de risquer la perte de son emploi, car seule une moitié des postes est publiée, tandis que l'autre moitié est repourvue par le biais de contacts personnels. Le 8 septembre 2016, transfair offre une possibilité de nouer de tels contacts, en organisant un forum autour du sujet «Chances et défis de la numérisation».
 
Nos secrétariats régionaux sont là pour vous !
Etant donné que les conseillers RH représentent l'employeur, il est bon de se savoir soutenu. Vous pouvez compter sur les secrétaires régionaux de transfair, ils défendent les intérêts des salariés avec compétence. En cas de questions relatives aux paquets de prestations ou au plan social, les secrétariats régionaux de transfair sont volontiers à votre disposition.