La vente de SecurePost est définitive

La vente de SecurePost est définitive ©Schweizerische_Post
04.05.2021

C’est désormais une certitude : SecurePost SA sera définitivement vendue à Loomis SA. Loomis doit reprendre la totalité des bâtiments, du mobilier, des stocks et véhicules, mais aussi l’ensemble du personnel. Les responsables de SecurePost considèrent que c’est une chance, mais les fidèles collaborateurs de longue date au « sang jaune » et ceux qui ne veulent pas porter d’arme au travail ne partagent pas cet avis. Pour ces derniers, la déception et l’incertitude sont grandes. transfair n’est pas non plus heureux de cette décision de vente. Néanmoins, le syndicat s’est engagé en faveur du personnel et a obtenu diverses concessions de la part de SecurePost.

Dans le cadre des discussions entre partenaires sociaux, transfair s’est engagé en faveur du personnel. transfair n’a malheureusement pas pu négocier de plan social, car ce transfert d’entreprise n’entraîne aucune suppression de poste. Néanmoins, transfair a pu obtenir différentes concessions importantes de la part de SecurePost :
  • Garantie salariale jusqu’à fin 2021.
  • Les dispositions normatives énoncées dans les deux conventions collectives de travail CCT SecurePost SA Logistique et CCT SecurePost SA (p.ex. durée du travail, vacances, prime de fidélité ou salaire minimum) seront respectées par le nouvel employeur et resteront en vigueur jusqu’au 31 décembre 2021.
  • Les règlements pour les cadres restent en vigueur.
  • Le maintien du salaire en cas de maladie et accident est repris tel quel.
  • transfair a critiqué la communication du transfert dans la nouvelle caisse de pension de Loomis SA au 1er mai 2021 qui n’était pas suffisamment orientée vers les collaborateurs. Sur demande de transfair, un spécialiste de la Poste a présenté les conséquences à l’aide d’un exemple concret et confirmé l’équivalence dans son appréciation globale.
  • Pour les salariés qui devront dorénavant porter une arme de service et ne le souhaitent pas, transfair a demandé que la Poste leur soumette une proposition acceptable au sein de la Poste. Dans ces cas, Loomis veut tenter d’offrir une solution interne appropriée.
  • Dans le cas d’un licenciement, des mesures d’atténuation s’appliqueront. Cela vaut également pour les salariés qui ne peuvent pas porter d’arme pour des raisons objectives (p.ex. nationalité).
  • La demande d’avoir encore accès à la bourse de l’emploi de la Poste, même après le transfert d’entreprise, et de se voir garantir un entretien d’embauche en cas de licenciement, a été acceptée.
  • Les collaborateurs qui passent de SecurePost à Loomis Suisse SA le 1er mai 2021 et qui, contre toute attente, perdent leur emploi chez Loomis Suisse SA entre le 1er mai 2021 et le 31 décembre 2022 pour des raisons économiques, ont droit aux mesures d’atténuation suivantes :
    • suivi par le centre de carrière de la Poste
    • accès à la bourse de l’emploi interne de la Poste
    • garantie d’un entretien d’embauche (« premier entretien ») en cas de candidature pour un emploi à la Poste
  • Pour les salariés touchés par une modification financière négative du contrat de travail, des coûts supplémentaires liés au trajet pour se rendre au travail ou une perte d’emploi entre le 1er mai 2021 et le 31 décembre 2022, un fonds pour cas de rigueur sera instauré. Cela signifie que la Poste peut octroyer des contributions financières supplémentaires dans des cas de rigueur. C’est le conseil social de la Poste qui examine les demandes.
Durant cette phase de transition, transfair met l’accent sur le conseil et l’accompagnement de ses membres afin d’obtenir une information plus claire sur l’avenir, d’ici la fin de l’année. En cas de questions, les personnes concernées peuvent s’adresser aux interlocuteurs de leur région.
 
transfair va suivre de près la promesse selon laquelle aucun licenciement n’interviendra dans le cadre du transfert d’entreprise et prendra SecurePost au mot.
Domaines
SecurePost SA