La Poste améliore de façon significative le système de temps de travail des facteurs colis

La Poste améliore de façon significative le système de temps de travail des facteurs colis © Die Schweizerische Post
08.07.2019

En collaboration avec les syndicats transfair et syndicom, la Poste a remanié le système de temps de travail «mytime», ce qui bénéficiera à quelque 1800 facteurs colis. Comme prévu, les partenaires sociaux ont dressé le bilan après une année d’exploitation de «mytime» afin de l’améliorer. En conséquence, les facteurs colis recevront rétroactivement une rémunération totale d’environ 2 millions de francs suisses pour la période d’exploitation allant de juillet 2018 à août 2019.

La Poste a introduit le système de temps de travail «mytime» le 1er juillet 2018. Il s’applique à environ 1800 facteurs colis et a été remanié en collaboration avec les syndicats. Le système de temps de travail «mytime», créé avec les syndicats et introduit le 1er juillet 2018, s’appuie en grande partie sur le temps de travail effectif des facteurs colis. Comme prévu, les partenaires sociaux ont effectué un bilan de la situation après une année d’exploitation. Les retours des collaborateurs ont conduit la Poste et les syndicats à procéder à des améliorations de «mytime». Pour la première année d’exploitation, les facteurs colis reçoivent rétroactivement une rémunération totale d’environ 2 millions de francs suisses.
 
Les syndicats et la Poste sont satisfaits
«Nos collaborateurs sont la clé de voûte de notre réussite commune», affirme Roberto Cirillo, directeur général de la Poste. «Je suis convaincu que de bonnes conditions de travail permettent à nos collaborateurs de fournir un travail de haute qualité au quotidien.» Selon Roberto Cirillo, les salaires équitables, les temps de travail réglementés et les prestations sociales de la Poste supérieures à la moyenne partout en Suisse permettent d’établir un partenariat social efficace.
 
Les syndicats transfair et syndicom sont également à l’origine du bon résultat des discussions avec la Poste. «La flexibilisation ne doit pas se faire au détriment des collaborateurs. En partant du principe que les heures de travail réellement effectuées sont rémunérées, nous avons réussi à régler une problématique prioritaire des facteurs colis et à améliorer «mytime» en collaboration avec la Poste», explique Matteo Antonini, responsable de la branche Logistique chez syndicom. Fritz Bütikofer, responsable Partenariat social PostLogistics chez transfair, se montre également satisfait: «Le nouveau système répond à nos principales exigences en matière de transparence et d’équité.»
 
Nettes améliorations pour les collaborateurs
Les résultats d’un sondage du personnel de la Poste et les retours des syndicats durant la première année d’exploitation avaient montré qu’il y avait lieu d’améliorer le système de temps de travail «mytime». La Poste a réagi en collaborant avec les syndicats transfair et syndicom pour améliorer le système de temps de travail «mytime» pour qu’il s’adapte mieux aux besoins des facteurs colis. Sous réserve des ratifications internes par les partenaires contractuels, les modifications entreront en vigueur au 1er septembre 2019.
 
Le système de temps de travail «mytime» perfectionné permet à la Poste de planifier à l’avance l’affectation du personnel en tenant compte des variations saisonnières des volumes. De plus, «mytime» optimise la prise en compte d’éléments tels que le trafic routier et la réaction aux variations du volume de travail.

Plus d'informations
Fritz Bütikofer, Responsable région centre, 079 915 57 12, fritz.buetikofer@transfair.ch
Domaines
PostLogistique