Il ne faut pas oublier le personnel !

Il ne faut pas oublier le personnel ! © Die Schweizerische Post
02.03.2017

La Poste Suisse a communiqué aujourd’hui ses plans pour la concrétisation du réseau postal de l’avenir. transfair, le syndicat du service public, critique le manque de stratégie du personnel et met en garde contre une mise en œuvre précipitée !

L’incertitude est grande parmi les collaborateurs de Réseau postal et vente. transfair peut comprendre que la Poste veut et doit se développer. Or, le rythme auquel l’entreprise ferme des offices de poste est beaucoup trop élevé ! Car – agences postales ou pas – il s’agit d’une réduction des effectifs.

Le groupe présente maintenant ses plans de concrétisation, visant à étendre l’offre au versement en espèces à domicile et à d’autres prestations supplémentaires. Pour transfair, ce développement ne doit pas être une compensation de la réduction du service universel – qui met en émoi, à juste titre, les milieux politiques et de larges couches de la société. Et la Poste doit surtout offrir une vision plus claire aux collaborateurs de Réseau postal et vente !

transfair salue le fait que la Poste souhaite satisfaire les besoins de la population et de l’économie, par l’extension et la transformation de son offre. « Le service universel moderne dans toutes les régions du pays n’est pas réalisable sans tenir compte du personnel », relève Stefan Müller-Altermatt, « et nous devons veiller à ce que, premièrement, la meilleure des solutions qui est le maintien de l’office de poste soit toujours examinée dans les moindres détails et que des optimisations soient recherchées. Deuxièmement, nous devons veiller à ce qu’aucun office de poste ne soit effectivement fermé sans solution de remplacement ».

Versement en espèces à domicile

Le projet pour l’introduction des versements en espèces à domicile est beaucoup trop ambitieux : cette prestation doit être introduite à large échelle d’ici au 1.9.17, ce qui demande une grande flexibilité de la part du personnel de PostMail. Pour transfair, il n’est pas clair comment la Poste va répondre aux besoins des collaborateurs dans la distribution. transfair exige de la clarté et de la bonne volonté dans le cadre de cette réorganisation, notamment des formations relatives aux consignes de sécurité et une revalorisation des profils professionnels. Nous critiquons principalement le fait que la Poste nous mette devant le fait accompli : certes, les plans concrets de mise en œuvre doivent être évalués par la commission spécialisée, mais la décision semble être prise et le calendrier semble arrêté.

Tributaire de l’engagement des agents de distribution

La distribution des journaux quotidiens en abonnement avant midi, dans des lieux sans distribution matinale, exige de nombreux changements de tournée et, une nouvelle fois, une grande flexibilité de la part des collaborateurs à la distribution. Là non plus, transfair ne voit pas comment la Poste répond aux besoins de ses salariés.

Les collaborateurs dans les offices de poste doivent continuer à trembler

Suis-je concerné(e), mon office de poste va-t-il fermer ? La Poste dit ne pas avoir établi de plan, mais transfair reste sceptique. Il est vraisemblable que les capitales cantonales et chefs-lieux de district ainsi que les villes les plus peuplées vont continuer à disposer d’offices de poste à l’avenir, mais peut-être pas au même endroit, car le flux des clients s’est déplacé suite à la mobilité accrue et à l’évolution des habitudes de travail et d’achat. Tous les offices de poste situés à la campagne doivent continuer à trembler ! En cas de fermeture, transfair exige le maintien de l’emploi du personnel au sein de la Poste, un salaire constant pour les collaborateurs qui exerceront une nouvelle fonction en interne et un plan social distinct.

Il y a beaucoup de perdants

Chez Réseau postal et vente, de nombreuses femmes qui travaillent à temps partiel dans les régions de campagne vont être concernées. Certaines ont déjà supporté avec une grande flexibilité les adaptations de la Poste depuis des décennies. Cela va également toucher de nombreuses personnes qui ont déjà subi une fermeture d’office de poste et donc une réduction de salaire. Mais aussi du personnel d’entretien d’IMS SA et des jeunes. S’il y a moins d’offices de poste, les besoins de nettoyage diminuent, et il y a moins de places d’apprentissage. En revanche, les collaborateurs des agences portent le fardeau de la régression sociale de la Poste. De jeunes collaborateurs bien formés quittent la Poste par manque de perspectives d’avenir. Des collaborateurs de longue date plus âgés quittent la Poste car ils sont déçus. Tout cela affaiblit encore la caisse de pension.
La Poste doit impérativement mener un dialogue intense avec les partenaires sociaux et prendre les revendications de transfair au sérieux. Il s’agit des revendications du personnel qui s’identifie fortement à l’entreprise et qui contribue ainsi de manière déterminante au succès de la Poste Suisse. Sans ce personnel et sans cette motivation, le développement du service public équivaudra finalement à un simple démantèlement. Par conséquent, la Poste devrait prendre nos revendications au sérieux et entamer le dialogue au plus vite.
Domaines
La Poste Suisse, Réseau postal et vente, PostMail