Chauffeurs de camion : décision en faveur du «Plan social+»

Chauffeurs de camion : décision en faveur du «Plan social+» © transfair
10.12.2015

La Poste ainsi que les syndicats syndicom et transfair ont concrétisé la mise en oeuvre du plan social, à l'issue de deux tables rondes. La Poste va proposer à tous les chauffeurs de camion concernés un emploi acceptable. Les salariés de plus de 55 ans et ayant plus de 20 ans de service à leur actif se verront proposer un poste au sein du groupe. transfair regrette que la Poste maintienne sa décision d'externalisation malgré la présentation de propositions de consultation. Dans le cadre d'une votation, les chauffeurs de camion concernés ont opté pour le résultat de négociations «Plan social+».

A l'issue de l'assemblée des membres le 5 septembre 2015 à Zurich, transfair a formulé ses revendications dans le cadre des négociations du partenariat social, à l'attention de la Poste. Néanmoins, la procédure de consultation a pris fin, sans succès. Depuis, les partenaires sociaux se sont rencontrés à deux reprises et ont négocié les conditions-cadre pour la mise en oeuvre de l'externalisation. 

Négociation dure, mais juste

Durant les négociaitons, transfair s'est concentré sur sa force et a négocié de manière dure, mais juste, dans l'intérêt de ses membres. Ainsi, nous avons réussi à obtenir de la part de la Poste qu'elle donne suite à toutes les revendications de transfair. Le résultat des négociations dépasse donc le plan social défini dans la CCT:
  • Tous les collaborateurs concernés se voient proposer une offre acceptable.
  • Les salariés à partir de l'année de naissance 1961 et avec au moins 20 ans de service reçoivent une offre acceptable, à l'intérieur du groupe.
  • Les premiers entretiens sont prévus pour janvier 2016. Sur demande expresse, l'entretien peut avoir lieu plus tôt.
  • L'entretien est annoncé au moins deux semaines avant. .
  • Les salariés sont libres de faire appel à une personne de confiance. La convocation mentionne cette possibilité. 
  • L'évaluation de l'acceptabilité du salaire tient compte du temps de travail.
  • Un panel arbitral composé, à parts égales, de représentants de l'employeur et des employés, sera mis sur pied. Il sera présidé par la Poste. 

Entretiens futurs

Dans le cadre du Plan social+, les collaborateurs concernés seront maintenant convoqués à un entretien durant lequel ils pourront exprimer leur vision de leur avenir professionnel. Une personne de confiance est également conviée à participer à cet entretien. Ensuite, le collaborateur recevra une première offre convenable qu'il est libre d'accepter ou de refuser. Si la personne concernée refuse l'offre, le panel arbitral lui pourrait soumettre une deuxième offre raisonnable. Le collaborateur est une nouvelle fois libre d'accepter la première ou la deuxième offre, ou de les refuser toutes les deux. Le plan social selon CCT intervient ensuite. transfair continue à soutenir ses membres durant cette phase et se tient à leur disposition en tant que bras droit compétent et neutre. 
Domaines
La Poste Suisse, PostLogistics SA