Avenir de PostFinance : transfair met l'accent sur la sécurité de l'emploi

Avenir de PostFinance : transfair met l'accent sur la sécurité de l'emploi © transfair
05.06.2020

Aujourd'hui, le Conseil fédéral a ouvert la procédure de consultation sur la révision partielle de la loi sur l'organisation de la Poste. L'objectif est de permettre à PostFinance de proposer des hypothèques et des crédits afin de mieux se positionner sur un marché très concurrentiel. transfair considère cela comme une étape importante, car de nombreux emplois ne tiennent qu'à un fil. Mais ce qui inquiète transfair, c'est la possible privatisation partielle proposée par le Conseil fédéral.

transfair salue le fait que PostFinance ait enfin accès au marché des hypothèques et des crédits. C'est un signal important pour les collaborateurs de PostFinance qui ont laissé des plumes lors de la mise en œuvre du projet de restructuration « Victoria 2020 ». Le développement de ces nouveaux secteurs d'activité pourrait donc contribuer de manière significative à une stabilisation.
 
transfair est beaucoup plus critique à l'égard de la privatisation partielle. Cela pourrait avoir un impact négatif sur le personnel de PostFinance. La priorité de transfair est de s'assurer que les conditions de travail de l'ensemble du personnel ne se détériorent pas et que celui-ci puisse continuer à bénéficier d'une bonne CCT. Albane Bochatay, responsable suppléante de la branche Poste/Logistique, déclare : « Les conditions de travail des employés sont primordiales. transfair s'engage à ce qu’elles restent les meilleures possibles et que les besoins des collaborateurs soient entendus ».
 
transfair examinera tous les aspects de la levée d’interdiction prévue et, après un examen détaillé, prendra position dans le cadre de la procédure de consultation. Comme le Conseil fédéral, transfair se positionne contre une privatisation totale. PostFinance est l'une des banques d'importance systémique et a un mandat de prestations de base qui doit être rempli. Pour transfair, il est crucial que la Confédération reste l'actionnaire majoritaire en cas de privatisation partielle.
Domaines
PostFinance SA