Affaire CarPostal : transfair demande des réponses au niveau politique

Affaire CarPostal : transfair demande des réponses au niveau politique
19.03.2018

Le 6 février 2018, Poste CH SA a fait savoir que CarPostal avait appliqué des pratiques comptables non conformes à la loi sur les subventions et qu’elle avait de ce fait perçu des indemnités trop élevées pour la prestation de services de transport public. transfair salue le lancement d’une enquête. Cependant, transfair demande des réponses à des questions ouvertes, au niveau politique.

Thomas Ammann, vice-président et membre de la Commission des transports et des télécommunications du Conseil national, a déposé une interpellation relative à la thématique de CarPostal. Par le biais de celle-ci, il demande au Conseil fédéral de répondre à des questions relatives aux contrôles ainsi qu’aux ressources en personnel de l’OFT.

Avec cette interpellation, transfair et son vice-président, Thomas Ammann, veulent contribuer à la réalisation d’un état des lieux exhaustif et à un questionnement critique du rôle de l’ensemble des acteurs. René Fürst est lui aussi convaincu de l’importance de l’interpellation : « transfair veut contribuer à faire la lumière au plus vite et à rétablir la confiance accordée à CarPostal, dans l’intérêt des collaborateurs, des commanditaires et des clients ! »