La Poste sous le feu nourri des médias

La Poste sous le feu nourri des médias © Kostals Sidiropoulos/Pixabay
17.04.2019

La Poste continue à faire les gros titres de la presse : peu avant la prise de fonctions du nouveau directeur du groupe, Roberto Cirillo, le « Blick » s’acharne une nouvelle fois sur le géant jaune.

Les collaborateurs de la distribution du soir de PostLogistics sont soumis à la convention collective de travail (CCT) de Poste CH SA, valable jusqu’à fin 2020. Celle-ci fixe entre autres les règles détaillées de la notification des horaires. Malgré ces directives claires, transfair a malheureusement constaté des violations de la CCT, planifiées et mises en œuvre à grande échelle et de manière systématique, sans que les partenaires sociaux ni les services compétents au sein de la Poste n’en aient été informés. transfair estime qu’il est urgent d’agir.

Distribution du soir : travail sur appel
Les salariés de la distribution du soir devaient se rendre au travail sur appel. transfair s’y oppose avec véhémence. Le syndicat est déjà intervenu par le biais des procédures de désescalade internes, prévues par la CCT, mais aussi par le biais d’autres canaux efficaces. Suite à cela, le directeur du groupe, Roberto Cirillo, a immédiatement mis un terme à cette pratique. Il est certes juste que la Poste cherche désormais le dialogue avec les partenaires sociaux habilités à signer, mais cela arrive trop tard : le mal a été fait.

transfair est d’avis que la voie médiatique n’est pas la bonne solution pour clarifier de telles situations. D’une part, les partenaires sociaux ont défini une autre procédure dans la CCT et d’autre part, transfair est un partenaire fiable qui respecte les accords conclus. Les résultats de la dernière enquête auprès des membres de transfair montrent d’ailleurs que les membres soutiennent clairement cette façon de faire.

Système d’enregistrement de temps « MyTime »
La Poste a décidé l’automne dernier, en concertation avec les partenaires sociaux, de remplacer le système de calcul du temps de travail AZB 2.0, actuellement utilisé par les facteurs colis PostLogistics et peu apprécié. Ceci dans un but de transparence accrue et de meilleure traçabilité. transfair reste vigilant sur cette thématique, prend note des préoccupations signalées par les collègues, les examine, transmet immédiatement les points justifiés au groupe de projet et suit activement la mise en œuvre. Il y a encore des chantiers dont il faut habituellement tenir compte lors de l’introduction d’un nouveau système. Il est cependant étonnant que les problèmes constatés dans le cadre du travail quotidien ne soient pas les mêmes partout. Cela indique qu’il est nécessaire d’agir ponctuellement en matière de formation et de suivi.

transfair s’engage pour que les corrections soient appliquées rapidement, pour que le temps de travail accompli par le facteur colis corresponde au temps calculé, par exemple, et pour éviter que les facteurs soient perdants et restent sur le carreau avec des heures négatives. Faute de quoi la colère déjà bien présente chez de nombreux facteurs colis risque de grandir, ce qui équivaudrait à une bombe à retardement.

L’inspection cantonale du travail et le SECO s’intéressent également aux processus concernant « MyTime ». transfair entretient des contacts réguliers avec ces autorités, afin de leur démontrer la complexité et l’historique et pour faire valoir les souhaits légitimes des facteurs colis.

Présence médiatique
Deux problématiques sont au cœur de la crise actuelle : d’un côté, il n’est pas clair d’où les médias tirent des informations internes. De l’autre côté, on se demande quelles sont les mesures prises par la Poste pour faire cesser cette mauvaise publicité. Les procédures de désescalade sont-elles inappropriées ? Les cadres sont-ils inattentifs ? Ignorent-ils, ainsi que leurs collaborateurs, les dispositions prévues par la CCT ? Les salariés ont-ils peur d’informer leurs supérieurs ou les partenaires sociaux ? transfair attend des réponses à ces questions de la part du management et du service chargé de la communication de la Poste.
Domaines
La Poste Suisse, DPD, Epsilon SA, IMS SA, Caisse de pension Poste, CarPostal SA, Réseau postal et vente, PostMail, PostLogistique, PostFinance SA, PostLogistics SA, Presto SA, SecurePost SA, SPS AG, KEP&Mail