La Poste continue sa valse des licenciements

La Poste continue sa valse des licenciements © birdy's/photocase.com
02.11.2017

Le nouveau modèle de direction des fonctions « finances, communication et personnel », une nouvelle organisation informatique concentrée, l’orientation stratégique de PostFinance pour en faire un pôle numérique ainsi qu’une réduction du personnel chez Presto ont déclenché plusieurs procédures de consultation.

Les collaborateurs/trices font usage de leur droit de participation dans le cadre des procédures de consultation
Récemment, des milliers de collaborateurs/trices de la Poste ont reçu un courrier concernant les procédures de consultation en cours. Celui-ci a donné lieu a une grande insécurité et consternation, et de nombreux collaborateurs/trices quittent l’entreprise. En vertu du droit des obligations, les entreprises doivent réaliser une procédure de consultation et élaborer un plan social en cas de licenciement collectif. Dans ce cadre, les personnes concernées doivent avoir la possibilité de soumettre des propositions destinées à éviter des licenciements, à réduire leur nombre ou à atténuer leurs conséquences. Le délai pour la remise de ces propositions échoit le 20 octobre 2017.

Plan social obligatoire – un acquis important
Dans le cadre de la révision complète du droit de l’assainissement, une nouvelle obligation concernant l’élaboration d’un plan social a été introduite au 1er janvier 2014. Cela, grâce à la lutte menée conjointement, notamment au Conseil national, par les associations de personnel, les syndicats, le PS et les Verts. Jusque-là, les dispositions en vigueur en Suisse concernant les restructurations et les licenciements en cas d’assainissements d’entreprises étaient non seulement sans effet, mais aussi aisément contournables, en raison d’une jurisprudence comportant d’importantes zones grises. La révision du droit de l’assainissement a mis fin à ces conditions « paradisiaques » pour les professionnels du licenciement. Car les plans sociaux définissent la procédure lors de réorganisations, par exemple en cas de changement du lieu de travail, de modification de la fonction, du niveau hiérarchique et/ou du salaire de base ou en cas de modification de la LF. Et ces plans sociaux règlent également ce que l’on peut considérer comme acceptable.

Cela montre bien à quel point la présence de transfair sur la scène politique, avec les conseillers nationaux Stefan Müller Altermatt et Thomas Ammann, est importante. La politique influence beaucoup de choses touchant directement ou indirectement les employés.

Les restructurations et les licenciements continuent
La Poste continue également de restructurer et de licencier dans d’autres projets. Les collaborateurs/trices de PostFinance doivent être transférés chez SPS AG, tandis que chez PostMail, la préparation des envois est rationalisée dans le cadre du projet SAB. Cela touche également de nombreux collaborateurs/trices de PostMail et PostNetz.

transfair défend vos droits
L’association du personnel transfair se concentre sur les besoins et les intérêts de ses membres. Dans ce cadre, les principales tâches de transfair sont les suivantes :
  1. transfair se tient personnellement à votre disposition pour chaque cas particulier. Ne signez aucune convention sans en avoir parlé avec nos secrétariats régionaux. Dans le cadre de la CCT, vous avez le droit de faire appel à une personne de confiance pour les discussions et les négociations ; transfair vous recommande de faire usage de ce droit.
  2. transfair met tout en œuvre pour que la Poste tienne ses promesses et commence par étudier activement s’il est possible de proposer aux collaborateurs/trices touchés des emplois alternatifs à l’interne, avant de les licencier.
  3. transfair surveille la mise en œuvre correcte des plans sociaux et négocie pour ses membres les solutions individuelles les mieux adaptées.
  4. transfair empêche que les collaborateurs/trices d’un peu moins de 55 ans soient désavantagés. Dès 55 ans et au moins 20 années d’ancienneté, le plan social prévoit de facto une garantie d’emploi jusqu’à 62 ans.
  5. transfair s’engagera pour que le droit de participation soit amélioré dans la nouvelle CCT, de manière à ce que les partenaires sociaux et les commissions d’entreprise puissent intervenir dès le début d’un projet.
Domaines
La Poste Suisse, PostFinance SA, Presto SA