transfair lie des revendications au bon résultat annuel des CFF

transfair lie des revendications au bon résultat annuel des CFF © transfair
20.03.2018

Les CFF ont présenté aujourd’hui leurs comptes 2017. Malgré des ajustements de valeurs sur les immobilisations et la constitution de réserves d’assainissement chez CFF Cargo SA à hauteur de 209 millions de francs, le résultat 2017 du groupe CFF s’élève encore à quelque 400 millions de francs. Sur la base de ces chiffres, transfair va se battre pour éviter que les salariés des CFF doivent passer à la caisse !

Ce sont les divisions Voyageurs, Infrastructure et Immobilier qui ont contribué à ce bon résultat. Néanmoins, les CFF renforcent leurs objectifs d’économie par le biais du programme d’optimisation supplémentaire « CFFagile2020 ». Pour le personnel, cela implique de nouvelles réorganisations permanentes et vraisemblablement des suppressions d’emploi. Les CFF estiment par ailleurs que les CCT coûtent trop cher et veulent les modifier au détriment du personnel.
 
Les données financières ne représentent donc qu’un seul côté de la médaille. De l’autre côté, les CFF suppriment des emplois, notamment dans la division Infrastructure et chez Cargo, par le biais de réorganisations en cours. Selon les CFF, le programme « RailFit 20/30 » est sur la bonne voie et apporte à l’entreprise une nouvelle marge de manœuvre financière. Bruno Zeller, responsable de la branche Transports publics de transfair, parle très explicitement de la situation : « Les moyens économisés qui reposent largement sur une réduction des effectifs doivent profiter au personnel, au niveau des conditions d’engagement, ainsi qu’aux nouvelles étapes d’assainissement de la caisse de pension ! » Dans le contexte global, la volonté des CFF d’étendre la pression des économies aux CCT n’est guère appropriée. Après tout, ce sont justement les collaborateurs et leurs performances quotidiennes qui contribuent au bon fonctionnement et à la bonne qualité des transports publics. Du personnel motivé et de bonnes conditions de travail avant-gardistes sont nécessaires pour bâtir l’avenir des CFF, dans lequel il faudra notamment mettre l’accent sur le service à la clientèle et sur la numérisation croissante. Par conséquent, il est inacceptable aux yeux de transfair que les CFF envisagent de faire passer leurs collaborateurs à la caisse. Le syndicat s’opposera par tous les moyens aux intentions des CFF !
Domaines
SBB, SBB Cargo AG