Trafic régional voyageurs - financement pour les années 2018 à 2021

Trafic régional voyageurs - financement pour les années 2018 à 2021 © tpf
03.02.2017

transfair salue la proposition de la Commission des transports et des télécommunications du Conseil des Etats visant à augmenter le crédit d'engagement de la Confédération en faveur du trafic régional voyageurs (TRV). Toutefois, la pression pour une plus grande efficacité exercée sur les salariés des entreprises de transport va subsister.

La Commission des transports et des télécommunications du Conseil des Etats a commencé à examiner le projet relatif au trafic régional voyageurs et demande à son Conseil d'augmenter le crédit de 144,4 millions de francs pour le porter à 4,104 milliards de francs. Dans l'intérêt des cantons et des entreprises ferroviaires, cette proposition est réjouissante, car l'indemnisation au niveau fédéral, proposée par le Conseil fédéral, présente un important déficit de financement pour les entreprises de transport (ET) et les cantons. Nous sommes d'avis que ce déficit de financement n'est guère supportable pour les ET. Pour transfair, il est clair que les mandataires (Confédération et cantons) doivent nettement augmenter leur participation. Faute de quoi certaines offres vont devoir être réduites, voire supprimées. En outre, les ET pourraient être contraintes à augmenter le prix des offres TRV pour les usagers des TP, ce qui serait une incitation à emprunter plus souvent les véhicules privés.

Mais il est particulièrement inquiétant que les augmentations excessives de l'efficacité au sein des ET se pratiquent en général aux dépens du personnel. Au cours des consultations et en notre qualité de syndicat du service public, nous avons de ce fait plaidé pour une augmentation de la participation fédérale aux dépenses supplémentaires non couvertes. Le TRV garantit la desserte nationale au moyen de transports publics et soutient ainsi les régions ainsi que l'économie. 
 
Augmentation de l'efficacité aux dépens du personnel
Les ET doivent augmenter leur efficacité, à cause du déficit prévisible de financement. Pour transfair, cela veut dire que la marge de manoeuvre pour les évolutions nécessaires en termes de salaires, de formation et formation continue se réduit encore. En outre, le Conseil fédéral veut échelonner les décisions d'autorisation pour les crédits. Pour les ET, un retard dans la planification peut signifier le changement à court terme ou la limitation de la production d'une offre. Cela aurait un certain nombre de conséquences sur le personnel: détérioration des conditions d'engagement ou engagements selon le principe «hire and fire». Nous tenons donc à souligner que le crédit d'engagement doit être défini comme étant ferme et que, fondamentalement, les engagements financiers de la Confédération et des cantons pour le cofinancement du TRV doivent être respectés et leur participation aux dépenses supplémentaires prévisibles augmentée à temps. 
Domaines
BLS, CJ, MGB, RhB, SBB, SOB, SZU, Thurbo AG, TILO SA, TMR, TPF, TPG, TPL