OBI : décision raisonnable

OBI : décision raisonnable
28.09.2018

Ça y est : dans son vote final du 28 septembre 2018, le parlement s’est mis d’accord sur l’organisation du trafic ferroviaire (OBI). Le projet prévoit d’éliminer un potentiel de discrimination dans les lois relatives au trafic ferroviaire. transfair salue également la décision des deux chambres de protéger les investissements publics et le personnel des transports publics, en limitant la concurrence en matière de bus longue distance et dans le domaine de la planification des horaires. Le syndicat avait adressé aux chambres un courrier en ce sens.

Limitations de concurrence pour les bus longue distance
Dans les transports publics (TP), la concurrence est de plus en plus rude, comme avec les bus longue distance. Le projet vise une base légale claire qui n’empêche pas les bus longue distance, mais qui les intègre au système de TP existant et qui ne concurrence pas les entreprises de transport établies, subventionnées, dans le trafic régional. A cet égard, une nouvelle disposition tendant à restreindre la concurrence va être ajoutée à la Loi sur le transport de voyageurs. transfair est satisfait de cette décision raisonnable, car elle protège le personnel qui doit souvent supporter les conséquences d’une forte pression concurrentielle.

Planification des horaires
En Suisse, la ponctualité des trains, unique et reconnue dans le monde entier, est un signe d’excellence. Les CFF notamment, avec leur savoir-faire et leurs ressources, sont en charge de la planification des horaires. Cette tâche reste en mains compétentes et le service d’attribution des sillons peut continuer à confier ce travail aux CFF, selon la Loi fédérale sur les chemins de fer. Planification et exploitation ne seront donc pas séparées, comme le prévoyait initialement le Conseil national. A travers son président et conseiller national, Stefan Müller-Altermatt, transfair s’était opposé à cette proposition avec des arguments clairs. Le syndicat salue donc cette décision finale. transfair est également satisfait car un important domaine du personnel de CFF Infrastructure, chargé de ce travail (quelque 200 postes à plein temps) demeure inchangé.

CFF Cargo
La situation difficile de CFF Cargo a aussi été abordée dans le cadre du projet OBI. transfair salue la décision de maintenir CFF Cargo au sein du groupe. Dans l’actuelle période de transformation et devant les difficultés de la phase d’assainissement, c’est une décision importante et juste. Dans la session de printemps 2018, le Conseil national avait demandé l’autonomisation de CFF Cargo, ce à quoi transfair s’était opposé.

transfair va continuer à défendre la protection des investissements et de bonnes conditions de travail dans les transports publics.
Domaines
SBB, SBB Cargo AG