Le parlement cantonal dit oui à la loi sur l’encouragement des remontées mécaniques valaisannes

Le parlement cantonal dit oui à la loi sur l’encouragement des remontées mécaniques valaisannes © Zermatt Bergbahnen AG
17.05.2018

Le parlement valaisan a adopté aujourd’hui la loi sur l’encouragement des remontées mécaniques. Malgré l’engagement de transfair pour une amélioration des conditions de travail, le parlement cantonal n’est pas entré en matière sur les revendications du syndicat. transfair salue tout de même la nouvelle loi.

Le 24 avril 2018, la commission compétente a adopté la nouvelle loi au terme de la deuxième lecture, avec 10 voix contre 3. Et le Grand Conseil du canton du Valais vient également de dire oui à cette loi de soutien. (Presque) tout vient à point à qui sait attendre.
 
transfair salue la décision du Grand Conseil et est convaincu que cette loi de soutien marquera une étape importante dans le développement des remontées mécaniques. Mais le responsable de branche Bruno Zeller émet un bémol : « transfair regrette que le parlement ait manqué l’opportunité de subordonner l’octroi de subventions au respect des conditions de travail. » Certes, il est prévu que le contrat-type de travail cantonal (CTT) soit pris en compte, mais l’importance accordée au volet « conditions de travail et salaires » est trop faible. Avec le soutien de Robert Métrailler qui a encore émis aujourd’hui une proposition pour un meilleur ancrage des conditions de travail, transfair s’était engagé jusqu’au bout en faveur de conditions de travail plus précisément et plus fortement ancrées dans la nouvelle loi. Par ailleurs, le syndicat s’était engagé pour que des entreprises qui auraient demandé des subventions par le biais de la loi de soutien doivent prouver de manière transparente qu’elles respectent le système salarial selon CTT.
 
transfair voit l’option CCT
transfair reconnaît le besoin d’agir dans le domaine des conditions de travail. Néanmoins, le syndicat salue l’acceptation de la loi de soutien. Celle-ci constitue une base centrale pour les projets nécessaires aux remontées mécaniques valaisannes.
 
transfair considère également qu’une CCT pour le personnel des remontées mécaniques valaisannes serait une option valable. Dans le contexte de nouveaux profils professionnels dans le domaine des remontées mécaniques notamment, une CCT pourrait constituer une perspective intéressante pour le personnel et pour les entreprises, afin de renforcer ces métiers. transfair va prochainement adresser un courrier au président et à la direction des remontées mécaniques valaisannes pour entamer des discussions en ce sens.
Domaines
Seilbahnen Wallis