Congrès de la branche 2016 – les transports publics de l‘avenir

Congrès de la branche 2016 – les transports publics de l‘avenir © transfair (de gauche à droite Michel Kunz, resonsable AT SBB, Fernando Lehner, CEO Matterhorn Gotthard Bahn MGB, Daniel Landolf, CEO CarPostal Suisse SA, Myriam Holzner, animatrice, Barbara Petrini, Responsable de projets senior, Centre pour le développement des métiers, Stefan Müller-Altermatt, président, Bruno Zeller, responsable de la branche)
07.11.2016

Le 2 novembre 2016 a eu lieu le Congrès annuel de la branche Transports publics de transfair. Le sujet central en était la révolution industrielle 4.0 et les conséquences sur les métiers des transports publics. Pour transfair, l’être humain doit rester au centre de toutes les préoccupations. La numérisation va forcément de pair avec le développement du personnel !

De jeunes membres participent activement
Le comité de branche s’est élargi. Adrien Haas des Transports Publics Fribourgeois, en tant que représentant des entreprises de transport concessionnaires Ouest, et Bruno Schäppi de la Vente desservie CFF vont faire entendre la voix des jeunes. Engagés et innovateurs, ils vont apporter un nouveau souffle au comité de branche. Tous les deux ont été élus à l’unanimité. Le siège « Gestion du trafic CFF », encore vacant, sera occupé ultérieurement.
 
Le collaborateur au cœur de la numérisation
A travers son exposé et en guise d’introduction au débat qui a suivi, le responsable du programme numérisation des CFF a donné aux personnes présentes un aperçu de l‘« atelier de numérisation des CFF ». Des invités compétents issus des domaines transports publics, développement professionnel et formation professionnelle se sont penchés sur la question des conséquences de la numérisation et de l’automatisation sur le monde du travail et sur les différents métiers des collaborateurs dans les transports publics.
 
Le voyage vers un monde plus numérique concerne tout le monde – clients, collaborateurs, entreprises, milieux économiques et politiques. La manière dont les évolutions vont être traitées sera donc essentielle. Tous les orateurs invités se sont accordés à dire qu’une information précoce et la formation continue constituent la base d’une transformation réussie vers un nouveau savoir. L’apprentissage « tout au long de la vie » est un défi que doivent relever autant les employeurs que les salariés. C’est seulement ensemble que nous allons pouvoir faire face aux enjeux de l’avenir.
 
transfair formule des revendications claires
A l’occasion de son Congrès de branche, transfair a approuvé à l’unanimité une résolution comportant des revendications claires pour l‘avenir. Pour éviter la perte pure et simple de milliers d’emplois à cause de « solutions techniques intelligentes », transfair demande à ses partenaires sociaux de coordonner la numérisation avec le développement du personnel. Lorsqu’il est nécessaire de remodeler des profils professionnels, il faut toujours tenir compte du point de vue des collaborateurs, directement, ou dans le cadre de la participation au sein de l’entreprise.
 
Le responsable de branche Bruno Zeller trouve des mots très clairs : « Afin de pouvoir relever le défi de la révolution industrielle 4.0 et favoriser l’employabilité de tous les groupes d’âge, une information et une formation continue précoces sont obligatoires. »