transfair se bat pour la santé de ses membres

transfair se bat pour la santé de ses membres © transfair/Gaby Möhl | Tanja Brülisauer, Thomas Ammann & Greta Gysin
23.08.2021

À l’occasion de son assemblée des délégués (AD) du 20 août 2021 à Saint-Gall, le syndicat a fait le bilan d’une année riche en événements et adopté plusieurs résolutions. Toujours en mettant l’accent sur la sécurité de l’emploi et des conditions de travail saines. En raison de la crise du coronavirus, la digitalisation et le télétravail ont le vent en poupe – mais ce qui offre de nombreux avantages comporte aussi des écueils.

Le co-président Thomas Ammann a ouvert l’AD avec des informations importantes au sujet de l’ordre du jour. Il a remercié les membres qui ont fourni un travail extraordinaire au cours de l’année écoulée. Car le coronavirus a placé tout le monde devant des défis sans précédent. Le personnel a fait preuve d’un engagement et d’une persévérance énormes afin de pouvoir garantir le service public à tout moment – et il y est parvenu avec bravoure. Il est clair, cependant, que cette période difficile laisse des traces et que certaines problématiques se sont accentuées. Celles-ci font l’objet de plusieurs résolutions du syndicat. transfair continue à se concentrer sur l’égalité, comme l’a souligné Greta Gysin, co-présidente et conseillère nationale des Verts, dans son allocution. Avec son engagement en faveur du congé paternité, le syndicat a déjà obtenu d’importants résultats. Néanmoins, il reste encore beaucoup à faire en matière d’égalité. Après tout, l’égalité devrait être synonyme de progrès pour tous les sexes et ne pas se faire au détriment de l’autre. Le syndicat ne manque donc pas de travail. transfair est présent et s’engage comme à son habitude de façon indépendante.courageuse.fiable pour un monde du travail équitable pour tous.

transfair adopte 3 résolutions

Le télétravail présente sans aucun doute de nombreux avantages, mais pose également divers défis. L’augmentation de la charge de travail, le stress mental et une ergonomie lacunaire du poste de travail à la maison ne sont que quelques-uns des nombreux points critiques.

C’est pourquoi transfair demande dans sa résolution « Pour une meilleure protection de la santé du personnel ! », entre autres, que la protection de la santé des salariés soit absolument prioritaire et que des stratégies visant à garantir la santé physique et psychique des collaborateurs soient élaborées. Les cadres doivent être formés afin d’assurer une gestion compétente de leurs équipes dans ces nouvelles conditions, et des contacts sociaux réguliers sont indispensables.

Dans la branche Communication, la digitalisation avance à grands pas, mais elle crée un grand problème : le manque important de spécialistes IT en Suisse. Selon le « ICTjournal », 35'800 spécialistes manqueront en Suisse dans sept ans déjà, si les mesures de formation ne sont pas intensifiées. A l’instar de Swisscom, d’autres entreprises suisses pallient cette carence en délocalisant certains secteurs et en ayant recours à des spécialistes IT venus de l’étranger. Ces entreprises pourraient être contraintes à l’avenir à recruter des professionnels ayant suivi une formation sans lien avec l’IT, avec les risques que cela représente en termes de qualifications et d’investissement en temps. Par le biais de sa résolution « Une offensive de formation est urgente ! », transfair demande que les milieux scientifiques, économiques et politiques prennent le manque de relève dans la branche ICT au sérieux et que des mesures spécifiques soient mises en place. Les projets de délocalisation doivent notamment être réduits et les perspectives de développement renforcées. Swisscom pourrait jouer un rôle précurseur.

Dans la branche Transports publics, le transport de marchandises fait également face à un défi de taille. Dans le fret international, la plupart des marchandises sont transportées par le rail. Cependant, les conditions-cadre légales empêchent actuellement le rail d’occuper une position prioritaire dans le transport de marchandises en Suisse également – ce qui est particulièrement préoccupant au regard du changement climatique. Afin de stopper l’hémorragie chez CFF Cargo, transfair demande un changement de la politique actuelle en faveur du rail, par le biais de sa résolution « Pour vos marchandises, le rail ! ». Il faut renoncer à l’objectif d’autofinancement pour le transport de marchandises en trafic intérieur et mettre un terme à la suppression d’emplois chez CFF Cargo. En outre, les subventions d’exploitation illimitées du secteur public doivent redevenir possibles.

Joachim Hermann complète le comité

Joachim Hermann, membre de longue date, assume les fonctions de co-président de la branche Poste/Logistique depuis juin 2021. Les délégués l’ont désormais élu membre du comité. transfair se réjouit de pouvoir renforcer son comité par un connaisseur engagé et compétent de la branche.

Durée minimale d’adhésion : modification des statuts votée

Lors de l’AD, les membres ont décidé d’introduire une durée minimale d’adhésion d’une année. En effet, les arrivées et les départs de membres génèrent un travail administratif considérable. Contrairement aux assurances de protection juridique, les membres de transfair peuvent bénéficier dès le premier jour de toutes les prestations, dont des conseils juridiques par des experts et des rabais de flotte substantiels. Eu égard à la solidarité avec les membres de longue date, un tel travail se justifie seulement si l’adhésion a une certaine constance.
Domaines
Conciliation travail-famille, Service Public, Politique