transfair dit « oui » à la loi Covid-19

transfair dit « oui » à la loi Covid-19 © Melinda Nagy|AdobeStock
01.06.2021

La loi Covid-19 contient une grande partie des mesures économiques d’atténuation des conséquences de la pandémie. Si cette loi est rejetée, ces mesures de soutien et de protection sociale seront remises en cause et les salarié-e-s se retrouveront dans l’insécurité. transfair recommande de voter « oui » à la loi Covid-19.

Au début de la pandémie, au printemps 2020, le Conseil fédéral a promulgué par voie d’urgence plusieurs mesures de garantie des revenus pour les salarié-e-s en se fondant sur la loi des épidémies. Parmi ces mesures, un renforcement dans le domaine de l’assurance-chômage, l’introduction d’une allocation perte de gain coronavirus et des mesures d’aides en faveur de l’économie, de la culture, du sport et des médias. Ces mesures urgentes proclamées par voie d’ordonnance avaient une validité de 6 mois. Pour prolonger ces dispositions, le Conseil fédéral et le Parlement ont élaboré la loi Covid-19, en vigueur depuis septembre 2020. Mais le référendum a été lancé et a abouti. Si cette loi est rejetée, les mesures de soutien tombent à l’eau.
 
Sans la loi Covid-19, les instruments servant à atténuer les conséquences économiques de la pandémie, tels que le chômage partiel, seraient donc remis en question. Si le chômage partiel devait être supprimé, des milliers de salarié-e-s perdraient leur emploi et se retrouveraient au chômage. Le Parlement a déjà dit « oui » à la loi Covid-19 à une nette majorité. transfair recommande aussi le « oui ». Sans les mesures de soutien, l’insécurité au sein des salarié-e-s concerné-e-s augmenterait fortement. Autre aspect important pour transfair : avec la loi Covid-19, les syndicats continueront d’être consultés lorsque le Conseil fédéral adoptera des mesures en lien avec le monde du travail.
Domaines
Politique