Une conférence des présidents 2018 animée

Une conférence des présidents 2018 animée © transfair
08.02.2018

C’est devant un parterre de quelque 60 personnes que la directrice de transfair a dressé le bilan de l’année écoulée. Le président a présenté un bref exposé engagé et la déléguée à l’égalité de Travail.Suisse a donné un aperçu du projet Work + Care. Un secrétaire régional a quant à lui partagé ses trucs et astuces pour le recrutement de membres.

Stefan Müller-Altermatt, président de transfair et conseiller national, a ouvert la conférence avec quelques remarques politiques : l’UDC a demandé il y a quelques jours l’abrogation des mesures d’accompagnement à la libre circulation des personnes et qualifié les conventions collectives de travail de « diktat étatique ». C’est une attaque frontale contre les partenariats sociaux – qui sont en vérité à l’origine des conventions collectives de travail. Les syndicalistes doivent faire contrepoids, a déclaré Stefan Müller-Altermatt. « Au niveau politique, je vais veiller à ce que de telles intentions ne puissent pas être réalisées sans résistance. »
 
Stefan Müller-Altermatt a également fait savoir à la soixantaine de participants que transfair a élaboré un nouveau papier de position. Ce dernier est actuellement en consultation auprès des organes de transfair et doit être adopté lors du Congrès du 25 mai 2018. « Nous avons un grand nombre de bons projets qu’il faut mener à bien ! Ils sont la réponse constructive à ceux qui veulent enterrer le partenariat social », a déclaré le président de transfair.
 
2017 : un bilan positif
Elle a proposé un nombre impressionnant de diapositives. Tanja Brülisauer, directrice de transfair, n’a pas seulement présenté aux participants la légère baisse du nombre de membres par branche, elle a également souligné que les régions ont nettement augmenté leurs efforts en lien avec le recrutement, l’an passé : « Par rapport à l’année précédente, les secrétaires des quatre régions ont réalisé près de 30 pourcent d’actions de recrutement de plus. Un effort remarquable ! »
 
Les objectifs pour 2018 sont clairs : le nombre de membres ne doit pas baisser davantage ; et transfair aura le plaisir de préparer son 20e anniversaire pour l’année prochaine.
 
Travail et famille
Il y a deux ans, Travail.Suisse, l’organisation faîtière de transfair, a mis sur pied la première plateforme nationale qui s’adresse aux proches aidants. Valérie Borioli, la responsable du projet, en a parlé aux participants et leur a brièvement montré le site internet www.info-workcare.ch. Le site regorge d’informations très utiles pour les familles qui s’occupent d’un proche.
 
transfair est le numéro 1
C’est par cette thèse légèrement provocatrice que Philipp Bernhardt, secrétaire régional, a lancé ses explications consacrées aux trucs et astuces pour la prise de contact avec des membres potentiels. Il a immédiatement apporté la preuve de ses propos en expliquant que le rapport qualité-prix de transfair était supérieur à la moyenne, que tous les collaborateurs étaient pragmatiques, compétents, efficaces et intéressés par des discussions personnelles. Le syndicat bénéficie d’une proximité avec les milieux politiques notamment (deux conseillers nationaux au sein de la présidence), ce qui permet de produire des effets à long terme. En ce qui concerne le recrutement de nouveaux membres, il est important de profiter de la moindre occasion et d’orienter la discussion sur transfair et sur les possibilités offertes ici : « Est-ce que tu connais transfair ? » Il faut saisir chaque occasion et être courageux. La plupart des personnes abordées seraient ravies d’une discussion de quelques secondes. Même les contrôleurs de billets.
 
L’auditoire s’est perceptiblement senti concerné par ses propos. En conséquence, l’engagement pendant les workshops de l’après-midi était fort.