RESPECT8-3.ch : transfair s’engage avec vigueur pour l’égalité salariale

RESPECT8-3.ch : transfair s’engage avec vigueur pour l’égalité salariale © nito/AdobeStock
30.06.2020

Le thème de l’égalité salariale entre hommes et femmes est une priorité pour transfair. Le syndicat s’investit au sein de ses branches afin de garantir cette égalité et se réjouit que ses partenaires sociaux soient de bons élèves en la matière. La loi sur l'égalité entre femmes et hommes (LEg) révisée entrera en vigueur au 1er juillet 2020. Dès lors, les entreprises de plus de 100 salariés doivent effectuer une analyse de l'égalité des salaires. Etant donné qu’aucun contrôle n’est prévu, transfair, Travail.Suisse et d’autres organisations ont lancé la plateforme RESPECT8.3.ch et ainsi renforcer la lutte contre les discriminations salariales.

Même si transfair fait un travail de grande qualité dans ses branches durant les négociations de CCT, lors de négociations salariales ou dans le développement de systèmes salariaux transparents, les chiffres le prouvent : au niveau de l’égalité salariale, la Suisse a encore des progrès à faire . en moyenne, il y a 1455 CHF de moins par mois sur la fiche de salaire des femmes en comparaison à celle des hommes (chiffres de 2016 du Bureau fédéral de l’égalité entre femmes et hommes). Un écart salarial moyen de 18.3 pourcent est à relever. Il est clair que le travail à temps partiel, les différents niveaux de formation et les années d’expérience sont de bonnes raisons pour que le salaire soit différent. Cependant, c’est près de la moitié de ces différences qui est non expliquée et donc discriminante. Cela signifie que les femmes gagnent moins d’argent, uniquement en raison de leur sexe!
 
Le fait que la LEg ait été enfin modifiée est une bonne chose en soi. Pour les entreprises de plus de 100 salariés, cette modification signifie qu’elles auront, à partir du 1er juillet 2020, 12 mois pour effectuer une analyse afin de vérifier l'égalité des salaires. Le fait qu’aucun contrôle ne soit toutefois prévu par la LEg est insuffisant et négligent. C’est pourquoi transfair, Travail.Suisse et d’autres organisations se sont unis de façon proactive et ont lancé la plateforme RESPECT8-3.ch.
 
Le but de cette plateforme ? Les entreprises qui ont déjà effectué une analyse des salaires, plus rapidement que la loi ne l’exige (avant le 1er juillet 2020), peuvent s’inscrire sur une première liste blanche et ainsi se positionner comme pionnières de l'égalité des salaires. Les entreprises de 50 salariés ou plus peuvent également s'inscrire et ainsi démontrer leur engagement à lutter contre la discrimination salariale afin de prouver leur engagement contre la discrimination salariale et se positionner comme des employeurs justes. La plateforme sera à l'avenir complétée par une liste noire qui énumérera les entreprises qui ne se conforment pas aux exigences de la révision de la LEg.

Les partenaires sociaux de transfair sont en bonne position et prennent le rôle d’exemples

transfair s’engage au quotidien pour ses membres et pour des conditions de travail justes et équitables. À cette fin, l’égalité salariale est un thème primordial. Le syndicat salue le fait que la majorité de ses partenaires sociaux vérifie déjà l’égalité salariale en son sein. Dans le cadre du projet RESPECT8-3.ch nouvellement lancé, transfair a pris contact avec la majorité de ses partenaires sociaux pour leur proposer de participer. Le syndicat se réjouit des feedbacks globalement positifs et du fait que, parmi les entreprises ayant répondu par l’affirmative, ses quatre plus grands partenaires sociaux que sont la Poste CH SA, les CFF SA, Swisscom SA et la Confédération aient notamment accepté d’apparaître sur la liste blanche. C’est une preuve que le partenariat social fonctionne bien. transfair se félicite du lancement de RESPECT8.3.ch et espère que ce projet accélère la lutte contre les discriminations salariales, également dans le secteur privé.
 
Plus d’informations sur RESPECT8.3.ch et accès à la liste blanche ici.
Domaines
Conciliation travail-famille, Service Public, Politique