Protection de la santé : il faut ancrer dans la législation suisse un droit à ne pas être atteignable pour tous les travailleurs et travailleuses

Protection de la santé : il faut ancrer dans la législation suisse un droit à ne pas être atteignable pour tous les travailleurs et travailleuses © Eidg. Parlamentsdienste
11.03.2021

transfair, et sa co-présidente et conseillère nationale Greta Gysin ont déposé aujourd’hui une motion pour garantir à l’ensemble des travailleurs et travailleuses un droit à ne pas être atteignable durant leur temps libre. Actuellement, l’expansion du télétravail réduit la distinction entre vie professionnelle et vie privée. Dans ce contexte, la santé des travailleurs et travailleuses pourrait être mise en danger. transfair demande un signal clair en faveur de la protection de la santé. Le syndicat a déjà négocié avec plusieurs de ses partenaires sociaux un droit pour les employé-e-s à ne pas être atteignable durant leur temps libre.

transfair s'engage pour la protection de la santé

La pandémie du coronavirus a amené une forte expansion du télétravail et un bouleversement des habitudes de travail pour un grand nombre de personnes. Une conséquence est que la séparation entre vie professionnelle et vie privée est de moins en moins claire. En fait, le télétravail est une épée à double tranchant. Il existe de nombreux avantages, dont la diminution des trajets pour se rendre sur le lieu de travail, une plus grande autonomie et de la flexibilité. Mais transfair tire la sonnette d’alarme : la flexibilisation des formes de travail marque aussi un risque réel pour la santé. Des garde-fous sont nécessaires.  

transfair et sa co-présidente, Greta Gysin, demandent une modification de la Loi sur le Travail

transfair fait office de précurseur et a déjà négocié un droit à ne pas être atteignable durant le temps libre avec ses partenaires sociaux dans plusieurs conventions collectives de travail (CCT). Les CCT de Swisscom, de la Poste, des CFF ou de CFF Cargo garantissent notamment ce droit. Greta Gysin, co-présidente de transfair, a une position claire : « Il est temps d'étendre cette revendication et de garantir ce droit à tous les salarié-e-s. » C’est pour cette raison qu’elle a déposé aujourd'hui une motion correspondante.

La conciliation entre vie professionnelle et vie privée est mise en danger  

Le travail à domicile sollicite nettement plus la joignabilité permanente des travailleurs et travailleuses. Travail.Suisse estime qu'en 2020, env. 30% d’entre eux étaient très souvent confronté-e-s à ce problème de la joignabilité permanente («Baromètre Conditions de travail», Travail.Suisse). Celle-ci est aussi favorisée par l’utilisation des outils de travail digitaux qui permettent une connexion en tout temps et en tout lieu. Il n’est pas étonnant que la séparation entre vie professionnelle et vie privée soit menacée. transfair l’affirme : la flexibilisation des formes de travail doit être accompagnée d’un renforcement des normes de protection de la santé des travailleurs et travailleuses. L’augmentation possible du stress, le surmenage et la difficile conciliation entre travail et famille sont des risques à prendre très au sérieux.
Domaines
Conciliation travail-famille, Politique