Présidence active de transfair lors de la session d’été 2018

Présidence active de transfair lors de la session d’été 2018 © Parlamentsdienste 3003 Bern
05.07.2018

Lors de son congrès en mai 2018, l’association du personnel de transfair a adopté des résolutions importantes. Stefan Müller-Altermatt, président, et Thomas Ammann, vice-président, ont validé le contenu de ces résolutions et ont déposé des interpellations et des motions sur ces sujets lors de la session d’été.

Centralisation du service public
La résolution de transfair est consacrée à une problématique que l’association du personnel constate dans tous les secteurs, à savoir la centralisation des emplois dans les régions à plus forte population, ce qui se traduit par une réduction des places de travail et des services dans les régions périphériques. Grâce à sa résolution, transfair souhaite s’opposer à cette problématique. En effet, l’accès à l’infrastructure et au service public est primordial pour l’économie, l’attractivité d’une région et la viabilité des régions périphériques.
 
C’est dans ce sens que Stefan Müller-Altermatt, dans son postulat « Emplois et points d’accès au service public dans les régions périphériques », prie le Conseil fédéral d’établir un rapport afin de mettre en évidence comment créer des emplois dans les régions périphériques par le biais des entreprises liées à la Confédération.
 
Il faut repenser la stratégie de propriétaire de Swisscom
Swisscom est active dans un environnement empreint d’évolutions technologiques constantes et d’une compétitivité toujours plus agressive. Cela se répercute également sur le personnel : au cours des huit dernières années, les restructurations et les réorganisations ont été monnaie courante. À cet égard, transfair (résolution de la branche communication) invite le Conseil fédéral, en tant que propriétaire de Swisscom, à prendre conscience des répercussions qu’ont les objectifs stratégiques sur les collaborateurs et sur Swisscom en tant qu’employeur.
 
Avec son interpellation « Objectifs stratégiques de Swisscom à l’époque de l’outsourcing et de la transformation numérique », le président de transfair pose entre autres la question suivante : le Conseil fédéral partage-t-il l’avis selon lequel l’objectif stratégique qui consiste à augmenter la valeur d’une entreprise ne peut pas simplement être atteint par la suppression d’emplois et donc la disparition de compétences ?
 
Rester un employeur attrayant même dans un environnement de travail numérisé
Avec le postulat « Concept pour la qualification continue dans le domaine de la numérisation », Stefan Müller-Altermatt aborde un problème central pour transfair. Dans un environnement de travail numérisé, l’« apprentissage continu » est plus important que jamais. Mais pour y parvenir, des conditions-cadres adaptées doivent prévaloir. Le Conseil fédéral a été mandaté pour présenter un rapport qui doit notamment montrer comment il compte garantir l’attractivité du travail pour les jeunes diplômés et les travailleurs.
 
Autres dossiers parlementaires importants de transfair
 Par ailleurs, le vice-président de transfair, Thomas Ammann, a lancé trois interpellations lors de la session d’été 2018. Dans la première interpellation, « Assurance qualité pour les agences postales », il demande au Conseil fédéral si l’assurance qualité pour les agences postales doit faire l’objet d’une action.
 
Avec l’interpellation « Les CFF, entreprise publique, subventionnent des hautes écoles », il prie le Conseil fédéral de remettre en question le subventionnement croisé d’un million de francs suisses versé chaque année par les CFF à l’EPF Zurich. Il souhaite notamment savoir ce que pense le Conseil fédéral de ces versements sachant que les CFF sont fortement endettés et que CFF Cargo connaît une situation financière désespérée.
 
Dans sa troisième interpellation, « Connexions Wi-Fi à bord des trains des CFF », il souhaite savoir si le Conseil fédéral est d’avis qu’une connexion Wi-Fi constitue un atout majeur des transports publics et s’il est disposé à faire figurer cette mesure dans les objectifs stratégiques des CFF.
Domaines
Service Public, Politique