Perspective de la session d’hiver 2018

Perspective de la session d’hiver 2018 © Das Schweizerische Parlament
27.11.2018

La session parlementaire d’automne débute le lundi 26 novembre 2018 et durera jusqu’au vendredi 14 décembre 2018. transfair suivra de près les débats qui concernent ses branches et le service public en général et se positionne clairement sur les objets suivants :

Administration publique

Mo. Conseil national (CPS). Renforcement du Corps des gardes-frontière (18.3385) / Iv.ct. SG Renforcement du Corps des gardes-frontières (17.311) :
L’augmentation des effectifs du Corps des gardes-frontière est un thème actuel dans les régions limitrophes de la Suisse. Il est demandé plus d’effectifs et un équipement moderne. La protection de nos frontières est primordiale et les gardes-frontière ont droit à des conditions de travail et des effectifs leur permettant de travailler efficacement.  Le besoin de renforcement des effectifs est avéré.

transfair recommande au Conseil des Etats d’adopter cette motion et l’initiative cantonale.

Mo.  CDF-CN. Réformes structurelles d’Agroscope en faveur de la recherche dans le domaine agricole (18.4087) / Mo. CDF-CN. Une structure axée sur la pratique pour Agroscope (18.4088) :
Les deux motions concernent la réorganisation d’Agroscope annoncée par le Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR) en mars 2018. Le DEFR souhaite économiser 20% du budget d’Agroscope. Depuis, la communication du Conseil fédéral et du DEFR est floue quant à la forme que prendra cette réorganisation. Le DEFR réfléchit à des variantes et le parlement également. La première motion charge le Conseil fédéral de revoir le niveau de l’objectif d’économie visé et de convertir ce dernier en un objectif d’efficacité qui devra être utilisé comme un investissement pour moderniser et augmenter l’efficacité d’Agroscope. La deuxième motion concerne la structure de l’institut. Elle demande au Conseil fédéral d’élaborer une stratégie qui renforcerait Agroscope et d’examiner une solution comprenant un campus de recherche central, un centre de recherche régional en Suisse alémanique, un centre de recherche régional en Suisse romande ainsi que des stations de recherche décentralisées.

transfair peut soutenir ces deux motions. Le syndicat demande au Conseil national d’observer avec grande précaution les conséquences de la mise en œuvre des mesures proposées par ces deux objets pour le personnel d’Agroscope.

Post/Logistik

Mo. Candinas. Distribution du courrier sur l’ensemble du territoire au plus tard à la mi-journée (16.3848) :
Cette motion charge le Conseil fédéral d’adapter les bases légales de telle sorte que le courrier soit distribué dans tous les ménages au plus tard à 12h30 si aucune distribution matinale n’est proposée dans une région. Si l’on peut tout-à-fait comprendre le besoin d’une distribution efficace du courrier, la mise en œuvre de la motion ferait courir des risques pour le personnel, en particulier le fait que la Poste pourrait moins facilement proposer des emplois à plein temps, ce qui pourrait entraîner d’importantes restructurations très négatives pour le personnel.

transfair recommande au Conseil des Etats de rejeter la motion.
 
Mo. Candinas. Halte à la délocalisation d’emplois à la Poste (16.3847) :
Cette motion vise à ce que la Poste ne puisse pas délocaliser à l’étranger directement ou indirectement des emplois qui existent en Suisse.  Au cours des dernières années, des emplois ont été supprimés dans les centres logistiques de vidéocodage et de traitement des retours à Coire et à Sion.

transfair recommande au Conseil des Etats l’adoption de la motion.
 
Mo. Büchler Jakob. La fermeture d’offices de poste va entraîner une dégradation du service universel (16.3865) :
La motion charge le Conseil fédéral de modifier l’ordonnance sur la poste pour améliorer l’accessibilité des offices de poste et des services de paiement en tenant compte des caractéristiques régionales et des spécificités des différentes régions rurales.  Comme les critères d’accessibilité ne représentent qu’une moyenne actuellement et que la réduction du nombre d’offices postaux se poursuit à un rythme élevé, l’amélioration de l’accessibilité doit être une priorité. Le Conseil fédéral reconnaît d’ailleurs que certaines personnes sont particulièrement touchées. Depuis le dépôt de la motion, le Conseil fédéral a lancé en juin 2018 une consultation pour fixer de nouveaux critères d’accessibilité. Mais les mesures proposées sont trop faibles et ne pourront endiguer la fermeture d’offices de poste et la dégradation du service universel que de manière très limitée.

transfair recommande au Conseil des Etats l’adoption de la motion.
Domaines
Service Public, Politique