OUI au service public - NON à No Billag !

OUI au service public - NON à No Billag ! © 2018 Nein zu No Billag!
30.01.2018

A l’occasion de la conférence de presse donnée aujourd’hui, transfair et Travail.Suisse ont présenté le papier de position « Un service public fort : fondement du développement économique, social et écologique de la Suisse ». Le service public, considéré comme la colonne vertébrale de la Suisse, doit être renforcé. C’est pourquoi transfair et Travail.Suisse se prononcent aussi clairement pour un NON à l’initiative « No Billag ».

Le service public joue un rôle essentiel dans une économie prospère, dans la préservation de la cohésion sociale et dans le développement de la qualité de vie pour tous. Les besoins et les conditions cadre changent en permanence. Il convient donc d’examiner périodiquement l’étendue des prestations et de les adapter, le cas échéant. Afin de garantir la cohésion géographique, économique et sociale de la Suisse et de promouvoir un service public moderne, Travail.Suisse et transfair mettent l’accent sur les revendications suivantes :
  • Ne pas courir de risques de privatisation : la privatisation n’est acceptable que lorsqu’elle n’engendre aucun risque pour l’offre.
  • « Care Economy », une nouvelle prestation du service public : la conciliation entre travail et famille doit être améliorée à travers une offre étatique de structures d’accueil pour enfants en âge préscolaire et scolaire. Par ailleurs, les personnes qui assistent et soignent des proches doivent être déchargées.

Des conditions de travail modernes = un service public moderne
Cela s’applique également aux prestations dans les domaines transports publics, administration publique, logistique, communication. Des conditions de travail modernes, en accord avec les évolutions technologiques et les réalités sur le marché du travail, sont nécessaires pour garantir l’actuelle qualité élevée de la desserte de base. Swisscom montre l’exemple, de l’avis de Stefan Müller-Altermatt, président de transfair : « Avec sa nouvelle CCT, Swisscom va dans la bonne direction ! » Swisscom assume sa responsabilité d’employeur et contribue à une meilleure conciliation entre famille et travail en augmentant les congés de paternité et maternité, en établissant des règles claires quant à la disponibilité durant le temps libre et les vacances et en instaurant le droit à cinq jours de formation continue par an. Cela favorise les collaborateurs et leur employabilité.

Non à l’initiative « No Billag »
Une couverture médiatique indépendante, neutre, fait également partie d’un service public fort : des médias de service public exerçant un mandat de prestations constituent le fondement d’une démocratie opérationnelle. transfair considère l’initiative « No Billag » comme extrêmement dangereuse, car elle sape les valeurs fondamentales de la démocratie et menace la pluralité des médias. En tant que syndicat attaché au service public, transfair tient à ce que les informations soient accessibles à tous et dans toutes les langues. C’est pourquoi transfair dit clairement NON à l’initiative « No Billag » et appelle à déposer un NON dans les urnes, le 4 mars 2018