Le service public se positionne comme un pilier fondamental

Le service public se positionne comme un pilier fondamental © transfair
13.08.2020

Alors que la crise du coronavirus a chamboulé l’ensemble de la société, le service universel a été maintenu. Grâce à l’engagement de ses employés, le service public a démontré sa fonction existentielle, notamment en cas de pandémie. Les places de travail au sein des branches de transfair ont été garanties. En raison du contexte économique actuel, transfair renonce, en partie, à des revendications salariales générales, et fera des exigences salariales claires là où c’est possible.

Que ce soit sur le terrain, ou en télétravail, les employés des branches Communication, Poste/Logistique, Transports publics et Administration publique, ont fait preuve d’une capacité d’adaptation et d’un engagement remarquable depuis le début de la crise du coronavirus. Déjà soumis à une pression palpable avant cette crise, ils ont, en partie, du gérer une charge de travail plus élevée et ont subi un bouleversement de leur quotidien professionnel (transition soudaine vers le télétravail, respect des mesures de protection, etc.). Ces employés ont garanti le service universel qui est l’épine dorsale de la Suisse.

Les partenaires sociaux de transfair ont maintenu des conditions de travail équitables pour le personnel. Le contexte économique difficile conduit transfair à renoncer aux revendications salariales générales dans les branches Administration publique et Transports publics. Le syndicat demande cependant une reconnaissance claire pour le personnel et le maintien des emplois.

Communication : les employés ont fourni un engagement de grande qualité

Les employés de Swisscom ont fait preuve d’une solidarité remarquable depuis le début de la crise. Que ce soit en télétravail ou au front (Swisscom shops restés ouverts, personnel de cablex intervenant à domicile), les prestations de base en termes de télécommunications ont été garanties.

transfair déterminera à l’automne 2020 la portée exacte des revendications salariales 2021. Au vu de la situation économique, transfair mettra l’accent sur le maintien des postes de travail. transfair exigera également de la part de Swisscom un signe de reconnaissance clair pour le personnel.

Poste/Logistique : des revendications salariales, notamment sous forme de prime

Un service public de grande qualité a été garanti dans tous les secteurs de la Poste, cela malgré l’augmentation de la charge de travail, notamment dans le secteur de la livraison des colis, avec des pics similaires à la période de Noël. En télétravail et sur le terrain (facteurs colis et lettres, personnel aux guichets, etc.), le personnel a été remarquable.

Malgré la situation économique, transfair estime que le personnel mérite une indemnisation. transfair s’est déjà battu, avec succès, afin que le personnel en première ligne reçoive une prime de 500 CHF, sous certaines conditions et exigera à nouveau une prime de reconnaissance afin que l’ensemble du personnel soit indemnisé. Le syndicat fera aussi des revendications salariales et au niveau de la caisse de pension.

Transports publics (TP) : à situation extraordinaire, mesures extraordinaires

La desserte de base a été assurée malgré la crise. Pour cela, le personnel, exerçant en télétravail, ou sur le terrain, a fait preuve d’une grande flexibilité qui était nécessaire en raison des variations de la cadence des transports. Beaucoup d’employés ont été confrontés à des risques sanitaires (agents de train, personnel aux guichets, mécaniciens locomotive, personnel Cleaning, etc.). Ce personnel mérite de la reconnaissance.

En raison des pertes de recettes massives dans tous les domaines des TP, le Conseil fédéral a proposé un projet de loi pour soutenir financièrement les entreprises de TP et le fret ferroviaire. transfair a pris position et a notamment demandé au Conseil fédéral de prendre en compte l’ensemble des secteurs du trafic ferroviaire pour la compensation des déficits et de laisser une marge de manœuvre financière aux entreprises de TP.

Dans ce contexte, transfair renonce à des revendications salariales générales mais exige le maintien des mesures individuelles prévues selon les CCT ou conventions. 0.9% de la masse salariale chez CFF et CFF Cargo doit être dédié à des mesures salariales individuelles. D’autres mesures pourraient être exigées (caisses de pension, assurances).  

Administration publique : transfair renonce à des revendications générales

Que ce soit en télétravail ou sur le terrain, les employés de l’administration fédérale ont montré un engagement extraordinaire durant la crise. En particulier, le syndicat salue le travail des catégories de personnel particulièrement impliquées, comme par exemple les gardes-frontière, l’armée, le personnel de l’Office fédéral de la santé publique et du Secrétariat d’Etat à l’économie, qui ont montré un engagement exceptionnel.

Après une concertation avec ses membres, transfair renonce aux revendications salariales générales. Un point reste essentiel : le salaire des employés de l’administration fédérale ne doit pas subir de baisse. transfair combat avec véhémence l’ensemble des objets parlementaires qui demandent que des économies soient faites sur le dos du personnel fédéral. Ces objets sont un véritable affront pour l’ensemble de ce personnel et pour le travail extraordinaire qui a été fourni durant cette période de crise.

Du côté des EPF, le syndicat renonce également à des revendications générales mais demandera un signe clair de reconnaissance pour la flexibilité et l’engagement prouvé par le personnel des EPF durant la crise.

transfair exige que le personnel du secteur public continue à être formé

transfair demande aux entreprises du secteur public de continuer à former leur personnel et de le maintenir apte à l’emploi. La crise a montré à quel point l’adaptation à un monde du travail (ex. passage au télétravail) en transformation est primordiale.
Domaines
Conciliation travail-famille, Service Public, Politique