Le service public audiovisuel sort renforcé

Le service public audiovisuel sort renforcé © Microgen/fotolia
04.03.2018

transfair, le syndicat pour les salariés du service public, se réjouit du clair rejet de l’initiative populaire No Billag. Le service public audiovisuel en sort renforcé et devra être développé pour s’adapter aux mutations constantes.

En rejetant clairement l’initiative populaire No Billag, le peuple suisse a montré son attachement fort à un service public audiovisuel passant bien avant la logique du chacun pour soi où l’on ne payerait que pour ce que l’on veut regarder. En rejetant l’initiative No Billag, les votant-e-s expriment l’opinion que seul un service public audiovisuel fort est à même de proposer des émissions d’information et culturelles de qualité, de garantir l’impartialité et la diversité des opinions et de promouvoir la solidarité et la diversité linguistique et culturelle de la Suisse. Ces différents éléments jouent un rôle primordial pour une société démocratique et ouverte. Le maintien et le développement d’un bon service public audiovisuel est aussi très important pour la démocratie car seul le service public peut vraiment assurer un accès aux émissions d’information équitable et équilibré pour les divers groupes de représentation.
 
Le paysage audiovisuel est en profonde mutation et un vaste débat sur le service public audiovisuel doit maintenant s’engager. Mais plutôt que de tirer à boulets rouges contre la SSR et de partir de prémisses idéologiques, il serait préférable pour la suite des débats de réfléchir objectivement au rôle du service public audiovisuel pour l’avenir. Nous pensons en particulier à la nécessité d’ajuster et développer des contenus pour des catégories de personnes qui tendent à se détourner du service public audiovisuel et à la nécessité de développer l’offre sur les supports de diffusion plus récents comme le web.
Domaines
Service Public