Le sondage CCT Swisscom et cablex aboutit à un résultat clair

Le sondage CCT Swisscom et cablex aboutit à un résultat clair ©MH/AdobeStock

En juin 2020, transfair a réalisé un sondage en ligne relatif aux dispositions CCT de Swisscom et cablex. L’objectif était de prendre le pouls auprès du personnel et de savoir si de nouvelles négociations étaient nécessaires. Les 1500 réponses obtenues montrent ce qui peut être optimisé. transfair donne ci-après un aperçu des résultats.

Tout d’abord, transfair tient à remercier les plus de 1500 personnes de Swisscom et cablex qui ont participé au sondage. Elles ont répondu à la vaste enquête et donné leur point de vue sur les points principaux suivants :
  • Salaire et allocations
  • Durée du travail
  • Vacances
  • Plan social
  • Développement professionnel
  • Protection des données et de la personnalité
  • Conciliation entre travail et vie privée
  • Droit de participation

L’analyse en détail

Les résultats du sondage font clairement apparaître les dispositions de la CCT et les domaines qui posent encore problème dans leur mise en œuvre et application et les points sur lesquels il faut agir. En outre, les sondés ont suggéré des améliorations concrètes. En évaluant les résultats, on constate que l’accent est mis sur les aspects de transparence, communication, organisation du travail, ambiance de travail, perspectives professionnelles et bien-être des collaboratrices et collaborateurs. Mais regardons les résultats d’un peu plus près.

La décision finale incombe au congrès de branche

A l’occasion d’un workshop de deux jours en août, transfair a étudié de près les résultats du sondage ainsi que tous les commentaires et toutes les suggestions des participants. Le bilan de ce workshop est à son tour soumis à révision. Dans le cadre de cette vérification, les priorités et revendications potentielles à l’intention de Swisscom et cablex sont définies. Ces dernières seront soumises pour approbation aux membres, lors de l’assemblée de branche du 25 novembre 2020. Les membres présents vont pouvoir s’exprimer sur l’importance qu’ils accordent à une renégociation.
 
Tous les membres de la branche Communication sont invités. Le congrès de branche aura lieu le 25 novembre 2020 de 9.30 h à 16.15 h à Raiffeisen Forum, Berne. Merci d’annoncer votre venue d’ici le 1er novembre auprès de gaby.moehl@transfair.ch.


Les sujets les plus importants (échelle 1 à 5) pour les sondés sont également ceux qui sont au cœur des préoccupations de transfair, depuis le début du travail syndical. Les points incomplets ou totalement absents qui doivent devenir des éléments importants des futures CCT sont les réglementations relatives au télétravail, la protection contre le licenciement des plus de 50 ans et les pauses rémunérées chez cablex.

Quelque 68 pourcent des participants approuvent partiellement ou pleinement la réduction du temps de travail à une semaine de 4 jours. Les avantages cités sont variés. Toutefois, pour les sondés, l’acceptation de la réduction de la durée du travail doit être conditionnée à un maintien du salaire et des prestations sociales. Par ailleurs, les points négatifs relevés concernent une plus forte pression, un volume de travail inchangé et des risques économiques. Il est évident, pour transfair et pour les sondés, qu’il convient d’instaurer des règles claires et de tenir compte des revendications : maintien du salaire, arrêt des licenciements et réorganisations, maintien des jours de congé, par exemple.

Près de 80 pourcent des sondés souhaitent un système salarial nettement ou partiellement plus transparent, plus simple et compréhensible. Le système actuel est trop complexe et l’égalité des chances quant à l’évolution des salaires fait défaut. Des améliorations s’imposent.

Plus de 90 pourcent des sondés sont partiellement, voire pleinement satisfaits de l’introduction des 5 jours de formation continue. transfair se réjouit de la réalisation d’une étape importante sur la voie de l’investissement dans les compétences du personnel. Il est néanmoins à déplorer que certains chefs d’équipe se montrent souvent hostiles ou soient insuffisamment informés. L’offre et le budget recèlent également un potentiel d’optimisation auquel transfair veut s’atteler.

Plus de 90 pourcent des sondés sont satisfaits de leurs vacances. Ils citent comme possibilités d’optimisation des options de congé sabbatique et davantage de vacances pour les plus de 50 ans.

Quelque 90 pourcent des sondés sont d’avis que les possibilités offertes sont suffisantes. Mais ici aussi, les souhaits sont nombreux : un congé paternité renforcé, des règles claires concernant le télétravail, de meilleures conditions pour le travail de care (notamment en ce qui concerne les proches âgés) ainsi que la question de la promotion ou de l’introduction de crèches pour les enfants du personnel.

Bien que 90 pourcent des sondés soient d’avis que leur personnalité et leur santé sont suffisamment protégées, des commentaires alarmants ont été déposés. La pression toujours plus forte exercée sur le personnel, le manque de considération de la part de l’employeur en ce qui concerne la santé psychique ainsi que des problèmes physiques liés à l’infrastructure sont très souvent mentionnés. transfair va définitivement intervenir sur ce point. La santé psychique et physique du personnel doit être prioritaire.

Une grande partie du personnel trouve que les données personnelles sont suffisamment protégées. On constate cependant qu’un nombre important de collaborateurs ignore quelles données sont enregistrées. Les collaborateurs regrettent que la sécurité des données ne soit pas transparente ni vérifiable. Le traitement des données à l’étranger et le système Autosense sont également critiqués. Pour transfair il est clair qu’il faut agir et informer sur ce sujet.

Sur cette question, l’adhésion diminue sensiblement. Il faut agir. Les travailleurs de plus de 50 ans doivent être mieux protégés et il convient de mieux exploiter les possibilités de reconversions internes. Une autre suggestion que transfair va très certainement garder à l’œil est la possibilité d’une retraite anticipée chez cablex.