Fusion ITS – CBU : Mauvaise information

Fusion ITS – CBU : Mauvaise information © Swisscom
14.02.2014

Dans divers médias, nous avons pu lire que Swisscom planifiait une restructuration qui coûterait 250 places de travail. Ce chiffre aurait été communiqué à la presse par « les syndicats ». transfair tient à vous informer que cette affirmation n’est pas correcte. transfair n’a jamais informé la presse sur le projet en question – fusion ITS et CBU – ni sur son probable impact en termes de places de travail.

Au stade actuel du processus, il est en effet impossible d’évaluer l’impact de cette fusion sur le nombre de places de travail touchées. Il n’est pas dans nos habitudes de transmettre sans raison justifiée, des informations à la presse. D’autant moins, lorsque celles-ci sont  incomplètes et erronées. 

 

Suivi du projet de fusion ITS – CBU

Ce projet nous préoccupe car il implique de grands changements et des adaptations conséquentes de l’organisation actuelle ; au niveau structurel et culturel. Nous intervenons, comme il se doit, dans le cadre du partenariat social et du droit de participation. C’est pourquoi transfair a transmis une prise de position à Swisscom, en demandant des explications sur la planification, le traitement et la réalisation de tous les paquets de mesures. 

Nos membres sont informés régulièrement sur l’évolution  de ce projet, par le biais de notre Magazine (voir éditions décembre 2013 et février 2014). Pour toute question supplémentaire, nous restons volontiers à votre disposition.

 

Syndicat transfair

Robert Métrailler, responsable de la branche Communication

 

Domaines
ITS, Swisscom